Volte-face dans l'industrie du tabac

Le 01 décembre 2016 par Sylvie Latieule Rédactrice en chef
* Mots clés : 

La nouvelle nous vient du Royaume-Uni. Par la voix d'André Calantzopoulos, directeur général de Philip Morris*, le cigarettier a annoncé son intention de tout faire pour convaincre les fumeurs d'abandonner la cigarette classique. Attention, cela ne signifie pas qu'ils seront incités à arrêter de fumer. La compagnie suisse veut juste les orienter vers sa toute nouvelle technologie, baptisée Iqos, et qui est en cours de déploiement en Europe, dont l'Angleterre. Le principe consiste à chauffer une cigarette à l'aide d'un dispositif dédié, plutôt que de la brûler, là où la cigarette électronique utilise un liquide chargé en nicotine et transformé en vapeur.

Car c'est bien dans la combustion du tabac, mélangé à une liste impressionnante de produits chimiques (120 molécules possibles), que réside l'essentiel de la nocivité de la cigarette. Sur le site Internet de Philip Morris, on apprend que 5 000 composants (ou émissions) ont été décelés à ce jour lors de la combustion du tabac d'une cigarette. Une centaine de ces composants a même été identifiée comme causes probables de maladies liées. Il s'agit principalement du goudron, de la nicotine, du monoxyde de carbone, associés à d'autres composés comme l'arsenic, le benzène, le benzopyrène, des métaux lourds (plomb, cadmium), l'acide cyanhydrique et des nitrosamines propres au tabac. Les cigarettes de nouvelles générations de type Iqos permettraient justement de réduire la présence de toutes sortes de composés nocifs.

André Calantzopoulos reconnaît les effets négatifs de la consommation de cigarettes sur la santé publique, précisant que son groupe n'en est pas pour autant l'inventeur. En revanche, il considère du devoir de Philip Morris de développer et diffuser très largement une technologie, désormais disponible, et beaucoup moins nocive pour le consommateur.

En France où l'on compte 34% de fumeurs dans la population, cette information n'a rien n'anecdotique. Le tabagisme est un fléau responsable de 78 000 décès prématurés chaque année, dont 47 000 à la suite d'un cancer. D'ailleurs, un cancer sur trois est attribué au tabagisme par les pouvoirs publics. Le plus connu est le cancer du poumon, dont 90 % des cas sont liés au tabagisme actif. Mais d'autres cancers sont également causés par le tabac : gorge, bouche, lèvres, pancréas, reins, vessie, utérus. Le tabagisme actif est également à l'origine de maladies cardio-vasculaires (infarctus du myocarde), ou de maladies pulmonaires (bronchite chronique). De nombreuses autres pathologies ont un lien ou sont aggravées par le tabagisme, comme les gastrites, les ulcères gastro-duodénaux, le diabète de type II, l'hypercholestérolémie, l'hypertriglycéridémie, l'eczéma, le psoriasis, le lupus, les infections ORL et dentaires, la cataracte, la DMLA, la parodontite...

Est-ce que l'arrivée sur le marché de cigarettes Marlboro, Philip Morris ou Chesterfield de nouvelle génération, compatibles avec cette technologie Iqos, va rendre le tabagisme inoffensif et changer définitivement notre regard sur l'industrie cigarettière dont le business model est basé sur la dépendance du consommateur au mépris de sa santé ? Il ne faut pas s'emballer. Déjà, les cigarettes électroniques n'ont toujours pas fait la preuve de leur innocuité ni du service rendu dans le sevrage tabagique, du point de vue de La HAS. Quant au milliard de fumeurs qui s'annonce sur la planète, qui dit qu'il sera prêt à adopter Iqos, lui qui a pris l'habitude de se faire sournoisement intoxiquer ?

 

*plus de 80 Mrds $ de chiffre d'affaires en 2014, pour 854 Mrds de cigarettes commercialisées.

 

« Les cigarettes de nouvelles générations de type Iqos permettraient de réduire la présence de toutes sortes de composés nocifs ».

 


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait d'Industrie Pharma Magazine

Le 1er magazine de la chimie fine et du process pharmaceutique

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS