Une pharmacie toujours en mouvement

Le 23 janvier 2017 par Sylvie Latieule

Le marché pharmaceutique mondial est un gigantesque gâteau de plus de 1 000 milliards de dollars. Au cours des prochaines années, il va continuer de s'accroître à un rythme soutenu. Partout dans le monde, les citoyens considèrent de plus en plus la santé comme un droit, à commencer par les citoyens des pays matures en demande de traitements de plus en plus efficaces et ciblés. Le gros des volumes restera cependant dominé par les traitements contre les maladies infectieuses (sida, hépatite...), le diabète ou les cancers.

Les opportunités sont belles. Pour autant, les laboratoires pharmaceutiques mondiaux continuent d'être pris dans un mouvement perpétuel d'optimisation de leurs portefeuilles. C'est ainsi qu'année après année, les mouvements de fusions/acquisitions, les cessions d'actifs, les partenariats en tous genres, qu'ils soient commerciaux ou de R&D, les achats de licences continuent à se négocier à un rythme effréné.

« L'euphorie à l'échelle internationale se tempère un peu lorsque l'on arrive sur le territoire français »

En 2016, Pfizer devait par exemple boucler l'opération la plus juteuse de toute l'histoire de la pharmacie à travers une fusion à 160 Mrds $ avec l'Irlandais Allergan. Mais c'était sans compter sur la vigilance de l'administration Obama qui a flairé un risque de délocalisation fiscale du géant américain. Finalement, Pfizer ne fera que 20 Mrds $ d'emplettes entre la reprise d'Anacor (immunologie) et de Medivation (oncologie) soufflé in extremis à Sanofi. Citons encore quelques opérations d'envergure avec Mylan qui s'offre Meda pour 10 Mrds $, AbbVie qui rachète Stemcentrx pour 5,8 Mrds $ ou Lonza qui met la main sur Capsugel pour 5,5 Mrds $, activité qui avait appartenu dans un passé lointain à Pfizer. De son côté, Sanofi s'est peut-être fait souffler Medivation, mais le laboratoire s'est activement consacré à un échange d'actifs sans précédent avec Boehringer Ingelheim : sa santé animale Merial (11,4 Mrds M€) contre la santé grand public de l'Allemand (6,7 Mrds €). La transaction a été officiellement clôturée le 2 janvier.

Cette euphorie que l'on observe à l'échelle internationale se tempère un peu lorsque l'on arrive sur le territoire français. Dans l'Hexagone, la profession continue de souffrir du poids grandissant de la fiscalité. L'an passé, elle a encore fait l'objet de prélèvements jugés « disproportionnés » pour combler le trou de la sécu. « Chaque année, le médicament, qui ne représente que 15 % des dépenses d'Assurance-Maladie, contribue à plus de 50 % des économies », rappelle son syndicat professionnel, le Leem. Du coup, Sanofi a encore taillé dans ses effectifs. GSK s'est un peu plus désengagé du sol français avec la cession d'un site basé dans l'Essonne à Oncodesign pendant que Daiichi Sankyo annonçait le licenciement de la quasi-totalité de ses effectifs en France. Mais tous les laboratoires n'ont pas vécu la même histoire car il y a aussi eu de bonnes nouvelles. Le LFB a posé la première pierre de son usine de bioproduction de 300 M€ à Arras. AstraZeneca a annoncé 135 M€ d'investissement à Dunkerque. Novartis a parlé de 100 M€ à Huningue. Novo Nordisk a promis d'injecter encore 100 M€ en France, à Chartres notamment. Et ils ne sont pas les seuls. Fareva, Pierre Fabre ou encore Servier ont mis la main au porte-monnaie pour booster certaines de leurs installations. Du coup, on retiendra de l'année 2016 une tendance plutôt positive pour la pharmacie dans le monde et sur le territoire français, qui laisse augurer de belles histoires pour cette nouvelle année.

 


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS