Rétrospective Pharma 2016 : réorganisations en cours

Le 23 janvier 2017 par Hélène Bour

L'année 2016 a eu son lot de rachats, avec cependant des acquisitions plus faibles qu'en 2015, mais a surtout été marquée par des investissements et des réorganisations, notamment chez Sanofi. (Cliquez sur les titres pour retrouver et consulter les articles.)

 

JANVIER

 

Enterome signe avec Takeda et J&J

Après une première collaboration avec le Japonais Takeda dans la R&D, la start-up française spécialisée dans le microbiote a conclu un partenariat d'un an avec Johnson et Johnson.

 

Fusion en vue pour Shire et Baxalta

Le groupe irlandais a mis la main sur Baxalta. Cette transaction de 32 Mrds $ va déboucher sur la création d'un leader dans les maladies rares. La fusion des deux groupes sera finalisée en juin.

 

FÉVRIER

 

Sanofi prévoit 600 suppressions d'emploi en France

Le géant français a présenté un projet d'évolution de son organisation qui se traduira par la suppression d'environ 600 postes au cours des trois prochaines années, dans le cadre d'un plan de départs volontaires. L'objectif serait d'économiser environ 1,5 Mrd €.

 

Mylan offre près de 10 Mrds $ pour Meda

Le géant américain des génériques se lance dans l'acquisition du laboratoire suédois Meda. L'offre de Mylan atteint un potentiel de 83,6 milliards de couronnes suédoises, soit 9,9 Mrds $, reprise de dette incluse. La Commission européenne rendra un avis positif en juillet.

 

Fareva investit 28 M€ en Ardèche

Le sous-traitant français muscle son site d'Annonay (Ardèche). 28 M€ ont été injectés dans cette usine, exploitée par la filiale Excelvision de Fareva, spécialisée dans les produits ophtalmiques. Une centaine d'emplois devraient être créés dans cette usine d'ici 2020.

 

MARS

 

Ipsen s'offre un anticancéreux innovant

L’ETI française a mis la main sur les droits d’un anticancéreux pour l’ensemble des territoires hors Etats-Unis et Japon. Il s’agit d’une molécule qui a fait ses preuves contre le cancer carcinome avancé du rein. Ipsen a déboursé 200 M$ en paiement initial et pourrait régler jusqu'à 655 M$ en paiements complémentaires.

 

Sanofi mise sur DiCE Molecules

Le n°1 français de la pharmacie s'est approché de DiCE Molecules, société californienne spécialisée dans le développement de petites molécules. Sanofi a signé un accord de collaboration pour cinq ans qui portera sur la découverte de nouveaux agents thérapeutiques potentiels. DiCE Molecules pourrait percevoir jusqu'à 2,2 Mrds $ en tout.

 

AVRIL

 

La fusion Pfizer/Allergan tombe à l'eau

Échec pour l'Américain Pfizer et l'Irlandais Allergan, qui prévoyaient de fusionner pour 160 Mrds $. Pfizer devait se faire racheter par Allergan en conservant la majorité du capital, ce qui lui aurait permis de se domicilier fiscalement en Irlande et de bénéficier d'un taux d'imposition inférieur au taux américain. Voyant d'un mauvais oeil cette combine, la Maison Blanche a annulé l'intérêt fiscal de la transaction via de nouvelles dispositions.

 

Novartis injecte 100 M€ à Huningue (Alsace)

Le groupe suisse a annoncé un projet d'extension des capacités de son site de bioproduction d'Huningue (Alsace). Au programme : une centaine d'embauches et une augmentation de 70 % des capacités de production à l'horizon 2019, grâce à un investissement de 100 M€ sur quatre ans. Le démarrage des activités de production commerciale est prévu pour fin 2018.

 

MAI

 

AbbVie s'offre Stemcentrx pour 5,8 Mrds $

Le groupe américain a jeté son dévolu sur la société californienne Stemcentrx, spécialisée dans le développement de nouveaux anticancéreux. La transaction est évaluée à 5,8 Mrds $, dont environ 2 Mrds $ en numéraire et le reste sous forme d'actions.

 

Aguettant inaugure un site à Lyon

Spécialisé dans la production de médicaments injectables pour l'hôpital, le laboratoire français a inauguré un site de 8 500 m² à Lyon-Gerland (Rhône). Ce projet qui a nécessité 40 M€ d'investissement et trois ans de travaux regroupe le siège social ainsi que 1 000 m² de laboratoires et 4 800 m² d'espace de production.

 

Pfizer veut s'offrir Anacor pour 5,2 Mrds $

Le géant américain a lancé une offre de 5,2 Mrds $ sur la société californienne Anacor, spécialisée dans le développement de petites molécules dans le domaine de l'inflammation et de l'immunologie, L'acquisition sera finalisée fin juin.

 

JUIN

 

BioMérieux s'empare d'Hyglos pour 24 M €

Le spécialiste français du diagnostic BioMérieux a mis la main sur la société allemande Hyglos, spécialisée dans la détection des endotoxines, pour un montant de 24 M€ sur 3 ans.

 

Le LFB construit son "Usine 2020" à Arras

Le LFB a posé la première pierre de sa future usine de bioproduction d'Arras (Nord) en présence du Président de la République François Hollande. D'un investissement de 300 M€, l'usine permettra au LFB de tripler sa capacité de production de médicaments dérivés du plasma à compter de 2020. L'usine de 36 000 m2 emploiera 500 personnes d'ici à cinq ans.

 

JUILLET

 

Servier regroupe sa recherche à Saclay

Le laboratoire français va regrouper toute sa recherche sur le plateau de Saclay (Essonne) à l'horizon 2020. Ce projet qui concerne 600 chercheurs en France devrait coûter 240 M€ et permettre de construire à Saclay un institut de 30 000 m2 environ. Les deux autres sites de recherche de Servier seront à terme fermés.

 

Axyntis veut reprendre le site de 3M à Pithiviers

Axyntis s'est porté acquéreur du site de Pithivier (Loiret) de 3M France, spécialisé dans la fabrication de principes actifs. L'acquisition sera finalisée en octobre, pour un montant confidentiel.

 

AOÛT

 

Pfizer souffle Medivation à Sanofi

Pfizer a poursuivi ses opérations de croissance en raflant Medivation à Sanofi. Alors que le Français avait relevé son offre à 10 Mrds $, Medivation a finalement cédé aux avances de son compatriote Pfizer. L'Américain déboursera près de 81,50 $ par action, soit 14 Mrds $ en tout. La finalisation de la transaction aura lieu fin septembre.

 

Servier injecte 35 M € à Gidy

Servier investit 35 M€ pour des capacités de productions sur son site français de Gidy (Loiret). Une équipe d'une trentaine de personnes devrait être mise en place d'ici à 2020.

 

SEPTEMBRE

 

Allergan débourse plus de 2,4 Mrds $ pour trois acquisitions

En moins d'une semaine, l'Irlandais Allergan a annoncé trois rachats dans le domaine des maladies hépatiques et de la dermatologie : Vitae Pharmaceuticals, Akarna et surtout celui de l'Américain Tobira Therapeutics. L'enveloppe globale des achats pourrait s'élever à plus de 2,4 Mrds $.

 

OCTOBRE

 

Oncodesign reprend le site français de GSK

L'unique centre français de R&D de Glaxo-SmithKline évite la fermeture. Le laboratoire français Oncodesign prendra le relais au centre François Hyafil, dans l'Essonne, grâce notamment à un financement de 35 millions d'euros sur quatre ans apportés par GSK. L'acquisition sera finalisée début décembre.

 

Réorganisation en vue chez Sanofi

Le leader pharmaceutique français planche sur un projet de réorganisation de sa branche chimie. L'activité de production de Sanofi pour le compte de tiers pourrait être cédée ou menée en coentreprise. En consultation, le projet devrait être enclenché dès 2017. En tout, deux sites français, un site hongrois et 1 600 salariés seraient concernés.

 

AstraZeneca investit 135 M€ à Dunkerque

L'Anglo-Suédois a posé la première pierre symbolique du nouveau bâtiment de son usine à Dunkerque (Nord). D'un investissement de 135 M€, le chantier prévoit la création de cinq lignes de conditionnement et la construction d'un entrepôt de 30 000 m3.

 

NOVEMBRE

 

Sanofi cède son activité générique en Europe

Le géant pharmaceutique a annoncé qu'il allait se défaire de ses activités génériques en Europe d'ici à deux ans, pour se concentrer sur les autres parties du monde, notamment sur les marchés émergents. Cette cession concernerait 3 000 emplois en Europe dont 200 en France.

 

Daiichi Sankyo licencie 384 salariés en France

Le Japonais a annoncé qu'il prévoyait de se séparer de la quasi-totalité des effectifs de sa filiale française, en licenciant 284 salariés sur les 303 que le groupe embauche dans l'Hexagone. Ce plan social concerne la totalité des visiteurs médicaux ainsi que 67 salariés du siège social de la filiale, basé à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

 

PCAS regroupe sa R&D européenne à Porcheville

Le chimiste français a annoncé l'acquisition d'un nouveau centre de R&D à Porcheville (Yvelines), autrefois détenu par Cerevance, afin d'y regrouper toute sa R&D européenne dans les prochaines années.

 

DÉCEMBRE

 

J&J et Sanofi se disputent Actelion

Les rumeurs font état d'une acquisition du groupe suisse de biotechnologies par un géant pharmaceutique. Fin novembre, on apprenait que Johnson et Johnson avait fait une première offre de 25,5 Mrds CHF refusée par Actelion. Sanofi se serait lancé dans une contre-offre, sans plus de succès. Il faudra attendre 2017 pour savoir qui rachètera finalement Actelion et pour quel montant.

 

Lonza rachète Capsugel pour 5,5 Mrds $

Le fabricant suisse de principes actifs et de produits chimiques a acquis le spécialiste américain des gélules Capsugel pour 5,5 Mrds $, dont environ 2 Mrds $ de dettes de Capsugel.

INTERVIEW ...Trois questions à Patrick Errard, président du Leem

Quels faits retiendrez-vous en 2016 ? Ce qui me paraît important de souligner tout d'abord, c'est la signature et la mise en oeuvre du nouvel accord-cadre avec le Comité économique des produits de santé (CEPS) qui fixe des règles refondées de l'admission des médicaments au prix, qui a eu lieu en début 2016. La deuxième chose c'est la création du collectif santé 2017 qui rassemble un grand nombre d'acteurs de santé autour de sept engagements proposés aux candidats à l'élection présidentielle de 2017. C'est la première fois dans l'histoire de notre profession que nous avons trouvé un corpus autour duquel nous sommes réunis. Le 3e élément fut la loi de santé publique et le PLFSS (Projet de loi de finance de la sécurité sociale) de cette année, qui malheureusement n'ont pas su trouver, malgré nos propositions, les réformes structurelles permettant de modifier la perspective que l'on peut donner à la soutenabilité du système et au bénéfice du parcours du soin pour les patients. L'année 2016 a également été marquée par la création de la plateforme politique du Leem en vue des élections de 2017, notamment avec le comparateur de programmes des différents candidats ou la mise en oeuvre de Pharmacité pour la 2e année avec plus de 1 200 participants... Nous avons également lancé notre « Hub PME » pour accompagner les petites et moyennes entreprises de santé dans leur développement. Quel regard portez-vous sur l'industrie pharmaceutique en France en 2016 ? Concernant le secteur de l'industrie pharmaceutique en France, je déplore que nous n'ayons pas pu trouver le point de rencontre avec le gouvernement qui ouvrirait à des perspectives de croissance et de redynamisation du secteur. Le regard que je porte est donc malheureusement modérément enthousiaste parce que les chiffres sont têtus : le marché reste quasiment atone en termes de croissance et le poids administratif et fiscal pénalise l'attractivité par rapport à d'autres pays. Tout ça ne plaide pas pour un leadership de la France dans le développement, la recherche et l'accès à l'innovation. Sur le plan social, lorsque l'on regarde l'ensemble des effectifs du secteur, à savoir environ 100 000 personnes, le taux d'attrition est relativement faible du fait d'un relatif équilibre entre la réduction de certains effectifs et la création de nouveaux métiers. Le défi est en réalité de créer des emplois par le truchement de ces nouveaux métiers en s'appuyant sur nos révolutions technologiques. Quelles sont vos propositions et attentes pour le secteur en France en 2017, notamment avec les présidentielles ? Nous allons essayer de nous concentrer autour de trois grands objectifs. Le premier, c'est l'instauration d'un plan quinquennal de santé publique et de financement de notre système de soin qui répartisse les objectifs de façon équitable entre les différents professionnels de santé, le tout dans l'intérêt des patients. Ca me paraît être un élément fondamental de réforme structurelle qui sera bénéfique aux professions de santé et aux industriels du médicament. La deuxième chose, c'est la remise à plat de la régulation propre à notre secteur, notamment en ce qui concerne le fameux taux L dont on n'imagine pas une seule seconde qu'il puisse être inférieur à l'ONDAM (objectif national des dépenses d'assurance-maladie). Il nous faut un taux L non pas punitif mais qui ouvre à des perspectives de croissance. Le troisième grand objectif sera de réfléchir à l'évolution à apporter au mode d'évaluation des médicaments et en particulier des innovations, car le système qui existe est un peu obsolète par rapport aux modalités de développement et d'apport de preuves de l'efficacité de nos innovations. Un quatrième objectif serait peut-être celui du "réputationnel", à savoir la déontologie, l'éthique et la communication autour de notre secteur. Mais s'il y a une chose à mettre en frontispice, c'est l'accès à nos innovations au plus grand nombre. Enfin, un dernier élément à étudier serait celui de la fiscalité, qui doit être attractive pour préserver le tissu de production industriel sur le territoire et éviter la fuite des usines. Le modèle français doit être profondément questionné car il est grevé d'une fiscalité lourde, mal compensée par des mesures d'exonérations fiscales très complexes. Il y a un vrai travail à faire dans ce pays au sujet de la simplification et de la compétitivité fiscale, et c'est entre autres ce à quoi devra s'atteler le prochain Président de la République et son gouvernement, car il en va non seulement de la compétitivité de notre secteur mais de la compétitivité de la France en général.

Propos recueillis par Hélène Bour


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS