Résultats : Eurofins serein pour le futur

Le 01 octobre 2011 par Aurélie Dureuil
* Mots clés : 
Gilles Martin, p-dg d'Eurofins, souhaite « devenir leader d'ici 5 ans » dans les services de génomique.
Gilles Martin, p-dg d'Eurofins, souhaite « devenir leader d'ici 5 ans » dans les services de génomique.
©© Eurofins

Le groupe de sous-traitance analytique a enregistré une croissance de plus de 20 % de son chiffre d'affaires au 2e semestre 2011. Après une période d'investissements, la société franco-allemande aborde une nouvelle phase de développement.

Avec un chiffre d'affaires en croissance de 22,6 % entre le 2e semestre 2011 (207,8 M€) et la même période en 2010, le p-dg d'Eurofins, Gilles Martin, se montre satisfait de « ces évolutions ». Et « ce n'est que le début, assure-t-il. Nous commençons à bénéficier de nos investissements. » Ces cinq dernières années, la société franco-allemande a multiplié les investissements organiques et de croissance externe pour atteindre un poids important sur les marchés des analyses pharmaceutiques, alimentaires et environnementales. Des secteurs qui sont pratiquement équivalents dans l'activité d'Eurofins. « Aujourd'hui, l'activité pharmaceutique représente un peu plus de 30 %, mais cela peut évoluer en fonction des acquisitions. Nos trois secteurs nous paraissent intéressants », souligne le dirigeant. Ce développement passe également par de la recherche. Avec une trentaine de sites qui font de la recherche sur les trois segments de la société, Eurofins investit environ 5 % de son chiffre d'affaires avec trois grands objectifs : « élargir le nombre de molécules testées par une méthode ; réduire les seuils de détection ; et rendre possible l'industrialisation de ces tests », selon Gilles Martin.

Le sous-traitant d'analyses a investi plus de 400 millions d'euros en cinq ans, avec notamment « l'ouverture de laboratoires ex nihilo qui ont permis au groupe de prendre position dans des économies qui représentent des relais de croissance dans nos activités », souligne Hugues Vaussy, directeur général d'Eurofins. 17 laboratoires ont été ouverts en Asie, en Amérique latine, en Europe de l'Est, aux États-Unis et en Europe. « Dans les pays d'Asie et d'Amérique du Sud, nous voyons émerger une demande pour du contrôle qualité à des standards internationaux. A terme, nous voulons être présents sur place pour les demandes sur le marché domestique », indique le dg. « Aujourd'hui, nous n'avons que trois laboratoires en Chine. Il est évident qu'à terme, nous en aurons 10 ou 20 », ajoute Gilles Martin, sans préciser l'échéance. Il dévoile néanmoins que « pour l'instant, les pays émergents représentent moins de 5 % du chiffre d'affaires. D'ici 5 à 10 ans, l'Asie devra représenter un tiers de nos activités ».

Des modernisations de sites existants

 

Le programme d'investissements a également porté sur des agrandissements et des modernisations de sites existants, au total 150 000 m2 de laboratoires ont été concernés. Les derniers investissements ont eu lieu sur les sites de Wolverhampton au Royaume-Uni, et en France, de Nantes et Saverne. « Le groupe a triplé sa taille dans la période, note Hugues Vaussy. Ces investissements ont servi à préparer le groupe pour atteindre un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros, d'ici 2013 ». Le p-dg Gilles Martin se montre confiant pour atteindre cet objectif, alors qu'il estime qu'Eurofins enregistrera « probablement 800 M€, cette année, et une croissance annuelle de 15 à 20 %, ces prochaines années ». Dans le chiffre d'affaires 2011, le groupe intègrera Lancaster Laboratories, acquis en début d'année pour un montant d'environ 200 millions de dollars. Cette acquisition « du plus grand laboratoire américain avec deux spécialités : la pharmacie et l'environnement », selon le dirigeant, ouvre de nouvelles perspectives au groupe franco-allemand et lui offre « un avantage concurrentiel ». « Ce laboratoire travaillait pour de grands groupes américains de la pharmacie. Eurofins comptait plutôt des groupes européens du secteur. Nous travaillons actuellement à une standardisation des laboratoires pour avoir les mêmes outils informatiques, les mêmes systèmes de contrôle qualité, etc. », note Gilles Martin, qui voit « des signes très encourageants dans les discussions avec nos clients ». Lancaster est un prestataire de services d'analyse de produits pharmaceutiques et de contrôle qualité cGMP en Amérique du Nord. Il vient donc compléter cette activité d'Eurofins. Le groupe estime être aujourd'hui numéro 1 sur ce marché aux États-Unis.

Dans l'industrie pharmaceutique, Eurofins est présent avec cinq activités, allant de la recherche fondamentale au produit fini. D'abord, avec sa marque Eurofins/MWG/Operon, il fournit des services de génomique, incluant le séquençage génétique et génomique d'ADN, la synthèse des oligonucléotides et des gènes et les analyses pharmacogénomiques. « Cette activité est importante pour nous. Nous sommes le n°2 ou 3 au monde, indique Gilles Martin. Nous allons continuer d'investir afin de devenir leader d'ici 5 ans ». La société avait notamment acquis trois sociétés spécialisées dans la production d'acides nucléiques sur mesure, l'analyse d'ADN et de services de protéomique en novembre 2007. Eurofins intervient également pour les phases pré-cliniques dans les domaines de la pharmacologie, de la bioanalyse et l'analyse pharmaceutique, la recherche médicale translationnelle et les études de phase I. « Il s'agit d'une petite activité », note le p-dg, avant d'ajouter qu'en France, Eurofins possède deux centres pour la phase I à Lyon et Grenoble. Pour cette activité, Gilles Martin précise qu'elle a souffert « depuis 3-4 ans, mais nous sommes en phase de démarrage sur beaucoup de programmes ». Eurofins propose ensuite des services pour les phases cliniques II et III. « Il s'agit d'une activité importante. Nous avons trois grands réseaux mondiaux en Europe, aux États-Unis et en Asie », indique Gilles Martin avant de souligner l'ouverture prévue « avant la fin de l'année » d'un laboratoire à Bangalore en Inde. La force de cette présence internationale est la standardisation au plan mondial des méthodes, selon la société. Le dirigeant se montre d'ailleurs optimiste pour le développement de cette activité « en fin d'année et l'année prochaine. Elle devrait progresser d'au moins 30 % », notamment grâce aux investissements réalisés dans le réseau de laboratoire. Eurofins propose par ailleurs des prestations de services dans le domaine réglementaire, avec notamment l'étude des impacts environnementaux des molécules avant leur enregistrement. Enfin, le groupe intervient pour les analyses des produits finis et de contrôle qualité, avec notamment l'analyse des impuretés, et les études de stabilité. Cette activité a été renforcée avec l'intégration de Lancaster. « Nous commençons à voir les avantages de nos investissements en Europe et à avoir une position dans les émergents », se félicite Gilles Martin. Dans le contrôle qualité pharmaceutique, Eurofins maîtrise 10 000 méthodes différentes. En Europe, l'activité compte 12 sites qui font ce type d'analyses. « Les compétences sont partagées entre les sites. Par contre, nous avons une redondance totale entre les États-Unis et l'Europe », souligne-t-il.

Le dirigeant, qui « aborde le futur de manière très sereine », souhaite notamment voir le groupe se renforcer dans l'activité pharmaceutique, notamment par de la croissance organique. « Il est difficile de devenir n°1, mais nous voulons devenir une alternative très sérieuse », souligne le p-dg.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait d'Industrie Pharma Magazine

Le 1er magazine de la chimie fine et du process pharmaceutique

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS