Maladies fibrotiques : Inventiva lance son introduction en Bourse

Le 13 février 2017 par H.B.

Après Lysogene (CPH n°788), c'est au tour de la jeune biotech Inventiva de lancer son introduction en Bourse sur le marché réglementé d'Euronext à Paris, le 2 février. Spin-off d'Abbott, la société dijonnaise voit grand en espérant lever 48,3 à 58,3 millions d'euros, d'ici à ce 13 février. Pour ce faire, elle est d'ores et déjà parvenue à attirer de nouveaux investisseurs, à savoir les fonds américains BVF Partners à hauteur de 15 M€ et Perceptive Avisors (4M€), le danois Novo A/S (10M€) et la Financière Arbevel (6M€), soit un total de 35 M€. Jusqu'alors, le capital de la biotech dijonnaise n'était détenu presque que par ses fondateurs, Pierre Broqua et Frédéric Cren. Ces derniers ont en outre consenti à un contrat d'option d'achat des actions qu'ils détiennent pour les deux fonds américains BVF Partners et Perceptive Advisors. Pour Inventiva, il s'agit de lui fournir de quoi financer ses activités et surtout poursuivre le développement de ses plateformes technologiques et candidats-médicaments jusqu'à mi-2019, période à laquelle la biotech espère obtenir les feux verts des autorités américaines et européennes (FDA et EMA).

Trois candidats-médicaments dans les tiroirs

Inventiva possède actuellement trois candidats-médicaments en phase clinique et pré-clinique. L'IVA337 pour le traitement de la stéatose hépatique non alcoolique, ou NASH, est actuellement en phase IIb et les résultats sont attendus pour mi-2018. Le recrutement des patients pour l'étude clinique de phase IIb de l'IVA337 pour le traitement de la sclérodermie systémique diffuse est également en cours. Inventiva planche en parallèle sur une autre molécule, l'IVA336, pour le traitement de trois formes de mucopolysaccaridoses (MPS), des maladies génétiques rares de l'enfant, dues à l'absence d'une enzyme et entraînant retards mentaux, problèmes de développement, pertes auditives et visuelles... Le recrutement du premier patient pour l'étude de preuve de concept de phase I/II est déjà engagé, et les résultats sont attendus là encore pour 2018. Relativement enthousiastes car convaincus d'avoir de meilleures innovations que leurs concurrents, les dirigeants d'Inventiva espèrent lancer leurs trois phases III en 2019 pour une commercialisation dans la foulée. En R&D, la biotech bénéficie de deux partenariats avec AbbVie et Boehringer Ingelheim, pour la découverte de nouveaux médicaments contre la fibrose. Inventiva détient par ailleurs une chimiothèque de plus de 240 000 molécules, héritée d'Abbott. L'unique site de R&D d'Inventiva, repris à Abbot, est situé à Dijon (Côte-d'Or) et compte plus de 100 salariés. La production des produits pour les essais cliniques est sous-traitée à Almac et Synchem.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS