Lettre ouverte pour des pilules sans ordonnance

Le 21 avril 2017 par Hélène Bour
* Mots clés :  , ,
Pilule contraceptive (Pixabay)
©Pixabay

« Libérez ma pilule ». C'est sous ce slogan qu'un collectif réunissant entre autres des professionnels de santé, le Planning familial et des féministes a décidé de réclamer la mise sur le marché de la pilule contraceptive sans ordonnance. Dans une lettre ouverte adressée aux laboratoires pharmaceutiques (voir encadré), à l'ANSM et à l'EMA, et massivement partagée sur les réseaux sociaux, le collectif demande aux laboratoires de « s'engager publiquement à déposer auprès de l'ANSM ou de l'EMA un dossier d'autorisation d'AMM pour une pilule progestative sans ordonnance avant le 8 mars 2018, Journée Internationale des Droits de la Femme ». Selon les signataires de la lettre, qui citent les recommandations du Collège américain des Gynécologues Obstétriciens de 2012, les femmes seraient tout à fait à même « d'évaluer si l'utilisation de la pilule contraceptive est possible en répondant à un questionnaire avec l'aide d'un pharmacien ». Or, la pilule contraceptive est déjà disponible en pharmacie sans ordonnance dans de nombreux pays, notamment en Amérique du Sud, en Russie et même dans certains pays d'Afrique, souligne le collectif, en citant le groupe de travail OCsOTC (« The Oral Contraceptives (OCs) Over-the-Counter (OTC) Working Group »). Aux États-Unis, le laboratoire français HRA Pharma vient de déposer un dossier d'autorisation de mise sur le marché d'une pilule contraceptive sans ordonnance auprès de la FDA. Et ce, alors qu'« aucun laboratoire exerçant en Europe ne dépose de dossier comparable auprès de l'agence européenne ou des agences nationales ». Une situation que le collectif déplore, car selon lui, une pilule disponible sans ordonnance permettrait d'améliorer l'accès des femmes à la contraception. « Il est temps désormais que les femmes françaises et européennes disposent des mêmes droits et de la même accessibilité au moyen de contraception de leur choix », conclut le collectif, qui demande à l'ANSM et à l'EMA d'accueillir avec bienveillance toute éventuelle demande d'AMM émanant des laboratoires. Une pétition en ligne sur change.org a par ailleurs déjà recueilli plus de 2 300 soutiens.

Les 14 laboratoires sollicités

MSD ; Majorelle ; Biogaran ; Teva ; Mylan ; Sanofi (Zentiva) ; Effik ; Pierre Fabre ; Besins International ; Pfizer ; HRA Pharma ; Novartis (Sandoz) ; Bayer Healthcare ; Janssen.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS