Le marché du « selfcare » en hausse de 4,8 % en 2016

Le 13 février 2017 par H.B.

L'Association française de l'industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (Afipa) a dévoilé les chiffres du « selfcare » pour l'année 2016. Cette pratique, qui regroupe à la fois l'achat de médicaments sans ordonnances, de dispositifs médicaux et de compléments alimentaires, a vu son chiffre d'affaires augmenter de 4,8 % en 2016 en France par rapport à l'année passée, et culmine à 3,8 milliards d'euros. Le « selfcare » reste ainsi un pilier de la croissance de l'officine, car il représente 10,7 % de son chiffre d'affaires et contribue à 25 % de sa croissance. Dans le détail, les médicaments non remboursés et sans ordonnance ont généré 2,3 Mrds € de chiffre d'affaires en 2016 (+3,3 %), les dispositifs médicaux représentent 817 M € (+5 %) et les compléments alimentaires 736 M€ avec la meilleure progression de +9,3 %. Dans le domaine de l'automédication, ce sont les marchés de l'antalgie et des voies digestives qui ont progressé le plus, au rythme des pathologies hivernales telles que la gastro-entérite, note l'Afipa. Celle-ci se félicite de cette dynamique, mais regrette cependant que le « selfcare » demeure encore sous-développé dans l'Hexagone par rapport à certains de nos voisins européens, notamment le Royaume-Uni, la Belgique et l'Allemagne. « Il y a encore trop de traitements disponibles en Europe pour lesquels les Français sont privés en automédication », déplore l'Afipa, citant notamment la rhinite allergique, l'asthme, le traitement des nausées et vomissements ou encore la rhinopharyngite.

L'Afipa part en campagne pour lancer le débat

En mars 2016, l'association avait émis plusieurs propositions dans un manifeste visant à développer l'automédication. Les mesures s'articulaient autour de trois piliers : développer l'offre en définissant une liste de pathologies bénignes et en délistant davantage de molécules ; informer et former les patients via des campagnes d'information publiques et associer les professionnels de santé à cette réforme ; et assurer à tous l'accessibilité financière en intégrant les dépenses d'automédication à la CMU/C et en appliquant un taux de TVA adapté à 2,1 %. Cette année, dans le contexte des élections présidentielles, l'Afipa a voulu passer à la vitesse supérieure. Elle va ainsi interpeller tous les candidats via une lettre ouverte qui leur sera directement adressée avec une boîte de médicaments factices, et lancer en parallèle une campagne de sensibilisation sur les ondes et dans les journaux diffusée du 13 au 24 février prochain. Le slogan retenu se veut humoristique et percutant : « Selfcare et automédication ne sont pas des gros maux ».

8 Français sur 10 adeptes de l'automédication

De son côté, les laboratoires Pierre Fabre ont réalisé un sondage avec l'Ipsos sur plus de 3 000 Français interrogés par internet du 3 au 5 mai 2016. Il en ressort que 72 % des Français estiment qu'il est urgent de réformer notre système de santé, et que 8 Français sur 10 ont pratiqué l'automédication dans l'année pour un problème de santé bénin (maux de tête, de gorge, rhumes, rhinites, toux...). Les sondés ont en moyenne 11 médicaments différents dans leur pharmacie, et 97 % se sentent à l'aise avec l'automédication.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS