L'UE ouvre une procédure contre J&J et Novartis

Le 31 octobre 2011 par A.F.

La Commission européenne a débuté une enquête sur les laboratoires Johnson et Johnson et Novartis, les soupçonnant d'ententes et d'abus de position dominante. Cette procédure vise à déterminer si des accords contractuels ont été conclu entre les deux groupes afin d'empêcher l'entrée des versions génériques de l'analgésique Fentanyl aux Pays-Bas. « Les sociétés pharmaceutiques sont déjà récompensées de leurs efforts d'innovation par la délivrance de brevets. Payer un concurrent pour qu'il reste en dehors du marché constitue une restriction de la concurrence que le Commission ne tolérera pas », affirme Joaquin Almunia, vice-président de la Commission européenne chargé de la politique de concurrence. Le respect des règles de concurrence dans le secteur pharmaceutique avait déjà fait l'objet d'une enquête entre 2008 et 2009 par la Commission européenne (CPH n°409). Le rapport avait notamment montré que certaines entreprises versaient des sommes d'argent pour retarder la mise sur le marché de médicaments génériques. La Commission a déjà ouvert une enquête du même genre à l'encontre de Servier (CPH n°482), Lundbeck et Cephalon.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS