Keen Eye Technologies interprète les images d'échantillons biologiques

Le 25 février 2017 par Dinhill On

La start-up a développé une plateforme logicielle d'analyse d'images à destination des CRO. Elle permet notamment de détecter et de quantifier les molécules ou les cellules sur des échantillons biologiques dans le cadre de la recherche biomédicale.

Optimiser le temps dédié à l'analyse fastidieuse d'images de microscopie. C'est avec cet objectif que la jeune société de bio-informatique Keen Eye Technologies a été créée en juin 2013. Cette start-up a mis au point une plateforme cloud d'aide à l'interprétation d'images d'échantillons biologiques dans les laboratoires de sciences de la vie : recherche sous contrat, pharmacie, biomédicale, etc. L'histoire commence quelques années auparavant, lorsque l'actuel président fondateur de la jeune société, Sylvain Berlemont, a constaté que la recherche biomédicale manquait cruellement de solutions digitales d'automatisation. « De nombreuses activités réalisées quotidiennement dans les laboratoires de recherche ou au sein des CRO sont extrêmement chronophages et souvent artisanales. C'est le cas par exemple de la détection de cellules tumorales isolées dans un échantillon biologique, ou le comptage cellulaire », explique Sylvain Berlemont. Avant de souligner : « Avec notre plateforme, les scientifiques vont gagner un temps considérable. Par exemple, un comptage de l'ensemble des cellules sur une lame de microscope ne prendra qu'une vingtaine de minutes avec notre solution, au lieu de sept heures via des méthodes traditionnelles ».

Analyser l'image avec des algorithmes innovants

La société Keen Eye Technologies commercialise un logiciel d'aide à l'interprétation d'images, commercialisé sous forme de Saas (Software-as-a-Service). « Nous avons mis au point des algorithmes de traitement d'image permettant d'identifier et de quantifier des cellules ou des molécules isolées dans des coupes de microscopie », explique Sylvain Berlemont. En pratique, l'utilisation du logiciel s'avère très simple : les CRO ou laboratoires envoient leurs images d'échantillon prises au microscope sur la plateforme cloud et peuvent lancer directement les analyses. « Nos algorithmes génèrent des résultats que nos clients peuvent vérifier et exploiter directement en ligne », précise le dirigeant. De plus, le fait que les données soient dématérialisées permet aux chercheurs de consulter les images analysées depuis n'importe quel ordinateur, tablette ou smartphone.

Se développer et se structurer dans les deux années à venir

Actuellement, Keen Eye Technologies emploie six collaborateurs et est implanté à l'incubateur de l'Institut de la Vision, à Paris. Cela devrait évoluer rapidement, notamment avec la somme de 1,5 million d'euros levés auprès du fonds d'amorçage Quadrivium 1 de Seventure Partners. « Nous prévoyons d'accroître notre chiffre d'affaires à 1,2 M€ et notre effectif à 20 employés sous deux ans. Les fonds levés vont aider, entre autres, à structurer notre équipe marketing et commerciale pour faire connaître notre plateforme en France et en Europe », détaille Sylvain Berlemont. Avant d'ajouter : « Nous avons d'ores et déjà pénétré le marché nord-américain, avec un client implanté aux États-Unis. Nous envisageons, d'ici à la fin 2018, de renforcer également notre présence localement, peut-être via une implantation, une filiale ou un partenariat de représentation commerciale ». Du point de vue de l'innovation, Keen Eye Technologies prévoit de développer des fonctionnalités supplémentaires sur sa plateforme. « En tant que Saas, notre solution sera dotée régulièrement de fonctions supplémentaires, comme l'implémentation d'un mode collaboratif. Cela permettra d'exploiter une image par plusieurs laboratoires simultanément. Selon nos tests, il est possible d'accueillir une centaine de collaborateurs en même temps sans aucun problème », indique le dirigeant. L'entreprise projette également de développer de nouveaux algorithmes de détection. Actuellement, elle collabore sur un programme de R&D avec l'Institut de la Vision en vue de la modélisation d'une rétine complète. « Pour cela, nous travaillons sur des algorithmes permettant de détecter la micro-vascularisation au niveau de l'oeil », précise le dirigeant. Et au regard des bénéfices apportés et de l'intérêt croissant pour la digitalisation du laboratoire, nul doute que le logiciel pourrait trouver d'autres applications dans le domaine de l'analyse et du traitement des images d'échantillons biologiques.

La start-up Keen Eye Technologies en bref

- Création en juin 2013 - Incubation en mai 2015 - Effectif : 6 salariés - Effectif prévu à la fin 2018 : 20 collaborateurs - Chiffre d'affaires ambitionné à la fin 2018 : 1,2 M€ - Partenaires : Incubateur de l'Institut de la Vision, Pôle Cap Digital, Seventure Partners


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS