Immunothérapie : Celyad octroie une licence non exclusive à Novartis

Le 09 mai 2017 par H.B.

La société biopharmaceutique belge Celyad annonce avoir octroyé au Suisse Novartis une licence non exclusive sur ses brevets relatifs à l'utilisation de cellules CAR-T allogéniques. Cet accord de licence porte sur deux cibles développées actuellement par Novartis. Selon les termes de l'accord, Celyad percevra, en plus d'un montant non révélé à la signature, des paiements liés au développement clinique, réglementaire et commercial des cibles développées par Novartis, pour un montant total maximal de 96 millions de dollars (88 M€). Celyad recevra en outre des redevances à un chiffre sur les ventes générées sur les deux cibles et produits associés. Dans le détail, cet accord porte principalement sur un brevet de Celyad (N°.181.527) délivré en octobre 2015 par l'Office américain des brevets, relatif à l'utilisation de lymphocytes T primaires humains et allogéniques conçus pour être déficients en récepteur des lymphocytes T (« TCR deficient ») et pour exprimer un récepteur antigénique chimérique (« Chimeric Antigen Receptor », ou CAR). Pour rappel, cette approche d'immunothérapie consiste à modifier des lymphocytes T afin qu'ils expriment un récepteur chimérique capable de reconnaître un antigène tumoral, pour cibler et détruire les cellules cancéreuses, que le système immunitaire n'attaque pas. « Les revendications du brevet de Celyad couvrent toute méthode permettant de réduire ou de supprimer l'expression du TCR dans des cellules CAR-T, y compris des méthodes d'édition ou d'ingénierie du génome », précise la société belge basée à Mont-Saint-Guibert. Novartis a cependant la possibilité d'étendre cet accord de licence non exclusive à d'autres cibles. Les deux sociétés se réservent également le droit de négocier les termes d'une conversion éventuelle de cette licence en licence exclusive. Celyad conserve les droits d'octroyer d'autres licences à des tierces parties, et ne sera pas impliqué dans le développement des cellules CAR-T de Novartis. La société belge dit se concentrer « sur le développement de son portefeuille de CAR-T », qui comprend les cellules CAR-T NKR-2 allogéniques en Europe et aux États-Unis, et avec son partenaire ONO Pharmaceutical au Japon, à Taïwan et en Corée.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS