IDDBiotech aux portes des phases cliniques

Le 01 septembre 2016 par Aurélie Dureuil

La société lyonnaise affiche sa stratégie de déploiement. Avec l'arrivée d'un nouveau p-dg et une levée de fonds en cours, IDDBiotech entend accélérer son développement et porter des produits en phases cliniques d'ici à 2017-2018.

« Notre objectif est de lever entre 5 et 10 millions d'euros pour mener deux produits de notre pipeline en phase I à l'horizon fin 2018 », ambitionne Paul Michalet, président d'IDD Biotech. Celui dont la nomination a été officialisée, fin 2015, entend ainsi donner une nouvelle impulsion à la société lyonnaise. Avec un parcours de 25 ans dans l'industrie et un profil de business développement et finance, le nouveau p-dg a été appelé par la fondatrice Hélène Rouquette pour « compléter le profil R&D de Claudine Vermot-Desroche, directrice scientifique, afin d'entrer dans une phase de développement », témoigne Paul Michalet. Et les premières annonces confirment cette dynamique. En effet, en avril 2016, la société, qui développe des produits d'immunothérapie contre les cancers, les maladies auto-immunes et les maladies inflammatoires, a officialisé la « validation d'une étape dans le cadre de l'accord signé, il y a un an, avec Genmab ». L'entreprise spécialisée dans le traitement du cancer à partir d'anticorps a sélectionné un anticorps d'IDD Biotech comme candidat clinique. Selon les termes de l'accord, Genmab va verser 3,5 millions d'euros à IDD Biotech pour le franchissement de cette première étape. « Il était important que ce contrat passe sa première étape. Ces milestones nous donnent aujourd'hui de la visibilité pour déployer la société », se félicite Paul Michalet qui insiste sur « la vision de Claudine Vermont-Desroches, qui a mené avec succès le projet d'association de deux anticorps très en amont, ce qui a su séduire Genmab ». Le p-dg précise : « L'objectif de cette étape était pour Genmab de valider avec leurs outils le choix du candidat que nous allons maintenant préparer pour entrer en phase clinique ». Au total, ce contrat pourrait générer des revenus d'« un peu plus de 100 M€ de paiement d'étapes, auxquels s'ajouteront les royalties », souligne le dirigeant.

Ce contrat porte sur le projet DR5 d'IDD Biotech. La société lyonnaise va poursuivre en parallèle trois autres projets. « Dans le domaine de l'immunothérapie, la tendance est aux combinaisons, c'est-à-dire à l'association de deux anticorps. Notre force est de posséder une banque de plus de 1 000 hybridomes qui adressent 75 cibles thérapeutiques. Et nous en sommes totalement propriétaires. Nous évaluons actuellement 12 nouvelles cibles potentielles, afin d'en choisir trois pour lancer des phases de drug discovery », détaille Paul Michalet. De nombreux critères sont appliqués afin d'évaluer les meilleurs projets. Il s'agit notamment de « la force de la propriété intellectuelle, la qualité scientifique, la valeur clinique, la toxicologie... », selon le dirigeant qui entend « mettre les financements sur les projets avec le plus de chance de succès

 

Un produit en essais pré-cliniques

 

Parmi les projets déjà en cours, un premier produit pourrait entrer en phase clinique d'ici à la fin 2017 ou début 2018. La société prépare actuellement les essais pré-cliniques pour ce produit qui vise différentes cibles et pourrait avoir de multiples indications. « Nous commençons par une indication principale puis au cours du développement, nous testons d'autres indications », souligne Paul Michalet. Un deuxième produit pourrait atteindre la phase I d'essais cliniques d'ici à deux ans et demi. Pour financer ces développements, le dirigeant affiche son objectif de lever entre 5 et 10 millions d'euros dans le courant de 2016. « L'accord avec Genmab représente un premier pas avec une société emblématique du secteur. Pour nos autres molécules, nous voulons porter plus loin les projets et pour conclure des deals à des stades plus avancés. C'est pourquoi nous prévoyons de lever des fonds », détaille Paul Michalet. Pour porter ces développements, l'entreprise a également renforcé ses équipes. « Début 2015, l'effectif était de 10 personnes. En avril 2016, nous étions 17 personnes. Et nous devrions atteindre le chiffre de 20 salariés d'ici à la fin de l'année », confie Paul Michalet.

UNE PRÉSENCE CHEZ ACCINOV

En février 2015, IDD Biotech a annoncé son arrivée au sein de la plateforme d'innovation de Lyonbiopôle, Accinov. « Nous sommes ravis d'y être présents. Cette structure nous permet de nous affranchir de toute la contrainte de gestion d'infrastructure », souligne Paul Michalet, p-dg d'IDD Biotech. Il ajoute : « Nous payons une prestation dont un loyer et bénéficions des infrastructures, de la maintenance... De plus, il y a une grande flexibilité. Récemment, nous avons pris 50 m2 supplémentaires. Il s'agit d'une belle initiative de Lyonbiopôle ».

IDD BIOTECH EN BREF

Création : 2008 Effectifs : 17 personnes (avril 2016) Pipeline : 4 projets en développements Contrat : 1 accord de développement avec Genmab Financement : fonds propres, levée de fonds en cours Implantation : Lyon (au sein d'Accinov)


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait d'Industrie Pharma Magazine

Le 1er magazine de la chimie fine et du process pharmaceutique

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS