Essais cliniques : pour le Leem, la France peut mieux faire

Le 05 mars 2017 par H.B.

« La France continue de compter parmi les grands acteurs de la recherche clinique mondiale avec 10 % des études internationales réalisées en France ». C'est ce qui ressort de la 8e enquête sur l'attractivité de la France pour la recherche clinique internationale menée par le syndicat des entreprises du médicament. Réalisée tous les deux ans depuis 2002, elle dresse cette année un état des lieux de la recherche menée par l'industrie pharmaceutique en France, entre le 1er janvier 2014 et le 31 décembre 2015. Établie grâce aux réponses de 30 entreprises représentant 62 % des parts du marché français du médicament, l'enquête du Leem indique que les patients français représentent 8,8 % du total de patients inclus dans les études internationales, contre 5,9 % en 2014. D'autres indicateurs sont en hausse, comme le nombre moyen de patients par étude ou encore la vitesse de recrutement de ces patients. Malgré tout, le Leem déplore des délais trop longs de mise en place des essais cliniques, une baisse du nombre d'essais cliniques de phase précoce (I/II) et une hyperspécialisation de la France en oncologie-hématologie, avec 45 % des études menées dans ce domaine, qui se traduit par un recul d'autres aires thérapeutiques (neurologie/psychiatrie/Alzheimer, inflammation/rhumatologie, Anti-infectieux/Vaccins/Virologie). Et si les indicateurs de performance de la France s'améliorent, le pays demeure à la traîne et peine à dépasser la moyenne européenne et mondiale. Pas question donc pour le Leem de relâcher les efforts engagés. « L'attractivité de la France en matière de recherche clinique doit devenir un enjeu prioritaire pour le pays », a réaffirmé Patrick Errard, président du Leem. « Pour les patients car l'accès rapide à l'innovation [...] est crucial. Mais aussi pour la vitalité de notre économie, car les pays à fort potentiel de recherche clinique auront un atout indéniable pour constituer les grands pôles industriels de demain ». Le Leem souhaite « nouer un dialogue constructif avec le prochain gouvernement » et a déjà formulé cinq grandes propositions qu'il soumettra au prochain président.

Les cinq propositions du Leem pour améliorer l'attractivité française en matière d'essais cliniques :

- Réduire les délais de mise en place des essais cliniques - Faciliter la diversification de la recherche clinique - Renforcer la formation des professionnels de santé - Impliquer davantage les patients - Rendre plus visible l'organisation de la recherche clinique de la France à l'international

 


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS