Emploi : le Leem signe un accord pour l'égalité hommes/femmes

Le 22 juillet 2017 par H.B.
* Mots clés :  ,

Les Entreprises du médicament (Leem) ont annoncé avoir signé, le 6 juillet, un accord avec la CFDT, la CFE-CGC, FO et l'UNSA pour plus d'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. « Bien que le secteur de l'industrie du médicament affiche des écarts réduits en matière d'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, des mesures importantes ont été adoptées pour réduire les inégalités constatées dans les plus hauts postes de responsabilités », indique le Leem. Les négociations avec les partenaires sociaux ont débuté en mai dernier, suite à la publication par le Leem d'un rapport qui présentait la situation des deux sexes dans le secteur. Dans le détail, les femmes représentent 57 % des 100 000 salariés de l'industrie du médicament en 2015, contre 28 % dans les autres industries manufacturières. Cependant, « la répartition des emplois par sexe n'est pas homogène selon les 11 groupes de classification », déplore le Leem. Si les femmes sont majoritaires (60 %) dans les niveaux d'emplois intermédiaires, soit les groupes 5 à 6, elles sont encore minoritaires au-delà du groupe 8. Seuls 25 % des cadres supérieurs siégeant dans les instances de direction sont des femmes. Même constat pour la différence de rémunération, qui est en moyenne de 2,7 %, tous groupes de classification confondus, mais de 16 % pour le groupe 11. Aussi, le nouvel accord de branche vise à changer la donne, à l'aide de mesures incitatives. En cas de déséquilibre hommes/femmes dans les hauts groupes de classification, l'entreprise devra s'efforcer d'encourager la promotion de femmes, à compétences et postes égaux. Elle devra traiter en priorité, dans les 3 mois du constat, les écarts de rémunération les plus importants, ou prévoir des mesures correctrices comme une enveloppe financière annuelle. Les employeurs de l'industrie du médicament sont en outre invités à étudier la possibilité d'adaptation du temps de travail, en évitant par exemple les réunions trop matinales ou trop tardives. « Chaque année, un bilan au niveau de la branche permettra d'analyser les écarts de situation entre les femmes et les hommes et l'impact de cet accord sur la situation de la branche », conclut le Leem.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS