L’article que vous souhaitez consulter est réservé
aux abonnés de Industrie Pharma Magazine


Le 02 février 2018 à 00h 00 par Propos recueillis par Sylvie Latieule

Transformation digitale : « Ce qui fait le succès ou l'échec (...), c'est le "mindset" »

Extrait : Industrie Pharma : La transformation digitale est souvent présentée comme une 4e révolution industrielle, amenant de nouvelles façons de travailler. Dans une industrie comme la pharmacie, ce processus de digitalisation est déjà enclenché. Alors qu'y a-t-il de véritablement nouveau ? Dominique Ben Dhaou : La transformation digitale amène de nouvelles façons de travailler et de faire du business. Mais ce qui se profile est très différent de la période que nous venons de connaître. Jusqu'à présent, la digitalisation était entrée dans les fonctions supports, ce que j'appelle le back office. Elle a été utilisée pour réduire les coûts, faire de l'outsourcing, réduire les effectifs. C'est un processus qui s'est installé sur la dernière décennie. Aujourd'hui, la vocation de la digitalisation va bien au-delà de la digitalisation du back office. Elle a également vocation à transformer à la fois la façon de fabriquer les produits et de délivrer des services au client. Ce n'est pas juste une question de coût. L'objectif est de travailler différemment pour en tirer ensuite une croissance des profits et un avantage concurrentiel.   En quoi est-ce un processus perturbant pour l'être humain ? D.B.D. : Ce n'est pas la première fois que l'homme connaît des évolutions technologiques importantes, en témoigne la révolution industrielle qui a démarré au 19e siècle. Rien que dans le domaine agricole, on est passé de l'usage de la charrue au tracteur puis à l'avion pour la protection ou la fertilisation des sols. Mais ces changements ont été progressifs et on a eu le temps de s'y habituer. Ce qui change aujourd'hui, c'est la rapidité des transformations. Un processus qui pouvait prendre un siècle ne nécessitera plus qu'une quinzaine d'années. Aussi, les changements sont plus dérangeants, plus disruptifs. On peut prendre comme image celle de l'eau où un petit ruisseau qui s'infiltre entre des rochers n'a rien à voir avec un tsunami.   Comment faire pour accepter des changements aussi brutaux ? D.B.D. : Ce qui fait le succès ou l'échec de toute transformation c'est le mindset, c'est-à-dire l'état d'esprit et l'acceptation du changement. Trop souvent, les entreprises abordent la transition digitale en formant leurs employés à l'utilisation de nouvelles technologies. Or une entreprise peut investir massivement dans la technologie, s'il n'y a pas d'adhésion de ses collaborateurs, cet investissement se révèlera plus destructif que productif. Et c'est tout l'enjeu de mon travail que de contribuer à changer les états d'esprit pour accepter le changement. Cela passe par une explication de ce que signifie la transformation digitale afin de démystifier le sujet. Il faut ensuite que chaque personne comprenne...

comment lire l'article complet ?

Vous devez etre abonne a Industrie Pharma Magazine

Saisissez vos codes d'accès :



Abonnement 1 an

7 numéros + accès aux articles en ligne
+ Le spécial usines pharmaceutiques
+ Le guide des Achats de la Chimie, Parachimie et Pharmacie.

Je m’abonne

A la une sur Pharma

Article extrait d'Industrie Pharma Magazine

Le 1er magazine de la chimie fine et du process pharmaceutique

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS