Biotechnologies : Merck KGaA augmente les capacités de son site d’Aubonne

Le 10 juillet 2017 par Hélène Bour
Le site de production de Merck KGaA à Aubonne, en Suisse.
©Merck KGaA

Le géant allemand a inauguré, le 29 juin, un bâtiment pour le conditionnement de ses médicaments, sur son site de production biotechnologique d’Aubonne, en Suisse. Ce bâtiment sera consacré à l’inspection visuelle, à l’emballage et à l’expédition du portefeuille de médicaments biotechnologies de Merck dans plus de 150 pays, détaille le laboratoire de Darmstadt (Allemagne). Les capacités de cette expansion seront également utilisées pour les lancements de futurs biomédicaments. Merck précise en outre que le bâtiment est doté d’un flux optimisé, d’un équipement entièrement automatisé et d’une logistique robotisée, et qu’il traitera chaque année plus de 12 millions de boîtes de médicaments et 4 M de dispositifs injectables. Construit entre 2015 et 2017, ce bâtiment a nécessité quelque 27 millions de francs suisses (24,6 M€) d’investissement. Il s’inscrit dans un large programme d’investissements de l’Allemand en Suisse, dont le montant total s’élève à 1 Mrd CHF au cours de ces dix dernières années. Sur les 50 000 employés du groupe, Merck compte actuellement plus de 2 000 employés hautement qualifiés répartis au sein de onze sites suisses (production et marketing réunis), dont plus de 700 à Aubonne, où 200 emplois ont été créés au cours de ces trois dernières années. « Avec notre site d’Aubonne à proximité de celui de Vevey, la Suisse constitue notre principal centre de production de médicaments biotechnologiques, pour des patients du monde entier », a détaillé Stefan Oschmann, p-dg de Merck, ajoutant que ce pays assurait un rôle important pour la croissance de la division Santé du groupe et pour le lancement de nouveau produits.

À Aubonne, le site de Merck est spécialisé dans la production de substances actives des médicaments du portefeuille de Merck, à savoir Gonal-f (follitropine alfa), Luveris (lutropine alfa) Pergoveris (follitropine alfa + lutropine alfa) et Ovitrelle (choriogonadotropine alfa), des traitements de la fertilité. Le site opère aussi la mise en forme pharmaceutique et le conditionnement de tous les biomédicaments de Merck, à l’exception du Erbitux (cétuximab, pour le traitement du cancer colorectal) et de certains produits de R&D. C’est le site de Vevey qui produit les substances actives des produits phares de Merck que sont Erbitux (cetuximab), Rebif (interferon beta-1a) et Bavencio (avelumab), ainsi que certains produits biotechnologiques du portefeuille de R&D.

Au total, l’Allemand Merck compte quinze sites de production de médicaments de prescription dans le monde, dont 7 consacrés uniquement aux biotechnologies. Ces derniers sont localisés en Suisse (Vevey et Aubonne), en Espagne (Tres Cantos), en Italie (Ivrea, Bari et Guidonia) et en France (Martillac, en Gironde).


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS