Au moins 14 000 victimes de la Dépakine en France

Le 14 avril 2017 par Hélène Bour

La Dépakine et ses dérivés ont fait au moins 14 000 victimes dans l'Hexagone, selon les estimations de l'épidémiologiste Catherine Hill et la présidente de l'Association d'aide aux parents d'enfants souffrant du syndrome de l'anticonvulsivant (Apesac) Marine Martin, dans un livre paru le 6 avril. « Avec les informations disponibles, on peut raisonnablement estimer que 14 000 personnes ont présenté des atteintes causées par l'exposition in utero au valproate de sodium », la molécule active de la Dépakine, peut-on lire dans la conclusion de cette nouvelle étude, qui figure en annexe du livre intitulé Dépakine, le scandale sanitaire (éditions Robert Laffont). Commercialisés en France depuis 1967 pour traiter l'épilepsie, ces médicaments au valproate de sodium sont pointés du doigt en raison de leur dangerosité pour l'enfant à naître lorsqu'ils sont pris durant la grossesse. Les seuls chiffres officiels proviennent d'une étude réalisée par l'ANSM et la Caisse nationale d'assurance-maladie et rendue publique par le gouvernement en août dernier (CPH n°770). L'étude précise que, chez les femmes enceintes exposées, estimées à 14 322, « jusqu'à 10 % des bébés présentent des malformations et jusqu'à 40 % des enfants ont des troubles du développement ». On compte 8 701 enfants exposés in utero et nés entre 2007 et 2014, mais le nombre d'enfants atteints de troubles et de malformations n'est pas connu. Pour estimer le nombre total de victimes, Catherine Hill s'est basée sur les ventes de médicaments depuis 1983 et sur le nombre de grossesses et de naissances entre 2007 et 2014. Elle a ensuite extrapolé à l'ensemble de la période et pris en compte l'hypothèse d'environ 40 % des enfants atteints. Une étude menée conjointement par la CNAM et l'ANSM est en charge d'évaluer le nombre d'enfants exposés in utero et nés avec des troubles et des malformations entre 2011 et 2014. L'annonce des résultats, initialement prévue pour fin 2016 ou début 2017 se fait attendre.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS