Alain Sainsot : « Nous visons les 100 M€ à l'horizon 2020 »

Le 01 avril 2017 par À Idron, propos recueillis par Nicolas Viudez
* Mots clés : 

Créé en 2013, Amatsigroup s'est fait remarquer en début d'année par le rachat de Disposable Lab. Alain Sainsot, président d'Amatsigroup, fait le point sur l'activité de la société et ses ambitions dans un marché des CDMO en pleine croissance.

Industrie Pharma : Quelles sont les activités d'Amatsigroup ?

Alain Sainsot : Amatsigroup est un prestataire de services qui accompagne les laboratoires pharmaceutiques dans le développement de leur produit, de la formulation à la distribution de lots cliniques en passant par la production et le contrôle. Nous disposons de toute une palette de compétences pour accompagner nos clients au travers des différentes étapes de développement, c'est une des forces de notre groupe : pouvoir prendre un produit depuis le laboratoire et l'amener jusqu'à la supervision en essais cliniques. Nos équipes travaillent ensemble et mettent en synergie différents métiers et compétences, cette transversalité est importante puisque 45 % de nos clients travaillent avec au moins 3 de nos activités.

 

Qui sont vos principaux clients ?

A. S. : Nous travaillons essentiellement pour des entreprises de biotechnologie de petites tailles, elles représentent 56 % de nos clients. Les entreprises de taille moyenne pour un tiers et les grandes sociétés du secteur pharmaceutique composent le reste de notre clientèle. Cette proportion est assez stable dans le temps et par ailleurs 90 % de nos clients sont européens. Dans le marché du développement pharmaceutique, la tendance est à un ancrage domestique, chaque société a ainsi l'habitude de travailler avec les prestataires de son pays.

 

Vous avez acquis en début d'année Disposable Lab, une société spécialisée dans la fabrication de lots techniques et cliniques sous isolateurs à usage unique, quels sont les objectifs de cette stratégie d'acquisition ?

A. S. : Le rachat de Disposable Lab, avec son savoir-faire sur le matériel à usage unique, renforce notre offre pour la formulation et la fabrication en environnement aseptique. Cette acquisition s'inscrit aussi dans la stratégie globale de développement du groupe. Nous souhaitons ainsi poursuivre le développement d'Amatsigroup et la croissance de l'entreprise ne peut continuer que si elle est portée par une composante à la fois naturelle et organique, c'est-à-dire liée aux acquisitions. Dans cette logique, nous allons procéder à l'avenir à d'autres rachats, comme celui réalisé avec Disposable Lab. De manière générale, ces acquisitions ont plusieurs avantages, elles nous permettent d'étoffer plus encore notre gamme de services, de manière très rapide, mais aussi de nous installer sur d'autres marchés européens.

 

Quels sont les marchés sur lesquels Amatsigroup souhaite se développer ?

A. S. : Dans un futur proche, la création ou l'acquisition d'un site en Allemagne, Suisse, ou UK, est un enjeu important pour nous. Le Nord de l'Europe et la Suisse sont en effet des marchés en pleine croissance pour les entreprises de biotechnologie et les acteurs de ces pays souhaitent avoir un interlocuteur de proximité. Au-delà de cette stratégie de rachats, nous réfléchissons également, à plus long terme, sur la construction de sites de production qui soient complémentaires de notre activité actuelle. Nous avons une réflexion en cours sur le sujet, notamment autour de l'injectable.

 

Comment voyez-vous le marché des CDMO évoluer, ces prochaines années ?

A. S. : Le marché est actuellement excessivement éclaté avec quelques centaines de toutes petites entités qui ont un volume de production très réduit et qui génèrent chacune de 1 à 3 millions d'euros de chiffres d'affaires. Dans les cinq années à venir, nous allons assister à des regroupements de ces différentes sociétés ou à des rachats. Nous pensons que notre stratégie de développement doit nous permettre d'avoir une position favorable à l'issue de cette période qui s'annonce mouvementée. C'est pour cette raison que, fort de ce constat et de notre stratégie de croissance, nous visons les 100 millions de chiffre d'affaires à l'horizon 2020.

 

Une partie de l'activité d'Amatsigroup est consacrée aux médicaments orphelins, pourquoi maintenir cette production de niche ?

A. S. : Nous développons des produits pour plusieurs aires thérapeutiques très ciblées, comme par exemple des anticancéreux, pour une forme rare de cancers du pancréas, ou une production de sérums anti-venins très spécifiques. C'est effectivement un marché de niche, qui représente de petits volumes, mais nous souhaitons conserver cette activité d'« Orphan drugs ». C'est un enjeu de santé publique important, puisque ce sont des produits qui ont souvent des difficultés à trouver des sous-traitants pour assurer leur fabrication. Au-delà, cet objectif participe aussi à regrouper nos équipes autour de valeurs et d'un projet commun. Avec près de 400 employés, notre effectif actuel est à un seuil important et nous sommes à un moment charnière dans le développement de notre entreprise. Il est ainsi fondamental pour nous de travailler sur le volet social, que ce soit autour de nos valeurs et de nos engagements mais aussi autour de la qualité de vie au travail. Nous souhaitions ainsi que nos employés se sentent épanouis au sein d'Amatsigroup et partagent notre vision et notre ambition pour le groupe.

AMATSIGROUP EN BREF

Amatsigroup est né en 2013 de la fusion de ses différentes entités : CRID Pharma, Avogadro, Avepharm et DBI. Son activité couvre tout le cycle de développement d'un médicament, depuis le développement des procédés biologiques jusqu'aux essais cliniques. Le chiffre d'affaires du groupe s'est élevé à 45 millions d'euros en 2016, en progression de 26 % en 3 ans. La société revendique à ce jour 300 clients actifs, la production d'Amatsigroup est à 70 % destinée au marché français et à 30 % à l'export. Amatsigroup emploie 400 employés, un effectif qui est réparti sur 9 sites en Europe et aux États-Unis avec 300 personnes pour la France uniquement.

PRODUCTION DE LOTS STÉRILESAu coeur du site d'Idron

L'usine d'Amatsigroup garantit la flexibilité et la sécurité des productions.

À quelques kilomètres de Pau, sur la commune d'Idron, la société Amatsigroup a développé un site de conditionnement stérile dédié au remplissage aseptique. L'usine des Pyrénées-Atlantiques, conçue en 2006, avec des premières productions GMP en 2008 et un agrandissement en 2014, emploie 29 personnes et occupe 1 200 m2. Cette installation est accréditée ANSM et Anses pour les GMP et inspectée par PMDA Japan. Côté équipements, le site dispose de deux isolateurs et de salles propres de catégorie C qui occupent un quart de la superficie totale du site. Des appareils qui permettent le conditionnement d'une gamme de produits variés, sous différentes formes : flacons, bouteilles, poches et seringues pré-remplies. Autant de solutions offertes par la polyvalence de l'usine, mise en avant par Franck Pavan, le directeur opérationnel du site. « C'est notre objectif numéro 1 : pouvoir s'adapter à la demande du client et avoir une grande souplesse dans la production ». Les lots qui sortent du site d'Idron sont des petites séries « Nous travaillons sur des petites quantités, au maximum, nous sommes sur des volumes de production d'une vingtaine de litres », précise Frank Pavan. Une partie conséquente de l'installation est ainsi réservée aux laboratoires qui réalisent le contrôle des zones de travail et à la recherche d'éventuelles contaminations sol et air. « Nous effectuons ici même le contrôle microbiologique ; les analyses physiques et chimiques se font sur notre site de Toulouse », précise Franck Pavan. Du côté de la production, des espaces dédiés permettent la formulation des différents produits réceptionnés en vrac. « Nous sommes sur des temps de production relativement courts mais qui nécessitent un temps de préparation important », souligne Franck Pavan. Les produits à fabriquer sont ainsi clarifiés puis filtrés. « Au minimum, chaque produit subit une double filtration », indique le directeur du site. À proximité des salles destinées à la formulation, les lignes avec isolateur sont le coeur du process de fabrication. « Nous organisons notre production en deux étapes. Dans la première phase sous isolateurs, nous effectuons les mélanges et la préparation des produits. Cela peut prendre quelques heures ou parfois toute une journée. Comme nous travaillons sur certains produits qui peuvent être dangereux pour notre personnel, comme des substances cytotoxiques, l'isolateur est en dépression pour éviter la présence de contaminants dans l'air », explique Franck Pavan. L'ISOLATEUR AU CENTRE DU PROCESSUS L'équipement garantit ainsi à la fois la stérilité du produit et la sécurité des personnes qui interviennent sur le procédé de fabrication. Ce premier isolateur permet de produire les mélanges qui sont alors stockés en vrac et de transférer la ligne d'isolateurs qui va servir au remplissage et au conditionnement des produits. « Les lignes de production permettent à la fois de remplir différents types de produits, que ce soit des seringues, des flacons ou des poches. Une seconde partie de la ligne sous isolateur permet de sertir les flacons avec une capsule aluminium », détaille Franck Pavan. Une des unités est couplée avec un lyophilisateur, puisque « 40 % de nos produits sont lyophilisés directement en unité injectable », conclut Franck Pavan. Le site effectue le mirage de 100 % de ses productions et est capable d'effectuer le marquage simple de certains produits, avant leur expédition. Un site qui, fort des espaces offerts sur la commune d'Idron et du potentiel de développement du groupe, n'a peut être pas fini de grandir.

N.V.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Pharma
A la une sur Pharma

Effectuer une recherche

Article extrait d'Industrie Pharma Magazine

Le 1er magazine de la chimie fine et du process pharmaceutique

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Vaccins
Traçabilité
Stratégie
Réglementaires

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS