La taxe sur la publicité en ligne pénalisera-t-elle les médias traditionnels ?

Le 16 novembre 2010 par Bakhta Jomni
Mots clés : ,

Dans le cadre du projet de loi de Finances pour 2011, la commission des finances du Sénat propose d’instaurer une taxe sur la publicité en ligne. Cette taxe, symboliquement baptisée « taxe Google » est, selon l’Union des annonceurs (UDA), une réponse inappropriée, voire contre-productive, pour faire bénéficier à la France d’un revenu fiscal aujourd’hui essentiellement versé à l’étranger par certains opérateurs internet. « Faute de pouvoir taxer ces opérateurs, on souhaite imposer leurs clients français, très souvent des PME, autrement dit des entreprises d’ores et déjà pleinement assujetties à la fiscalité nationale et qui soutiennent, par leurs dépenses publicitaires, le développement des médias et des services gratuits sur Internet », s’indigne l’UDA dans un communiqué. En renchérissant le coût des investissements publicitaires sur Internet, cette taxe pourrait en effet pousser les annonceurs à modifier les budgets consacrés aux médias traditionnels, et en particulier à la presse.
 

Soyez le 1er à réagir






Numéro 349 - Octobre / Novembre 2016

Numéro 349 - Octobre / Novembre 2016

Abonnez-vous :

Chaque semaine, France Graphique vous livre cinq informations vérifiées et enrichies par notre équipe rédactionnelle. Cette sélection est accessible gratuitement grâce au simple enregistrement de vos coordonnées.

Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Le salon professionnel en ligne
Filière informatique et télécommunication

Vous cherchez un produit ? Un service ?

Contacter directement vos futurs fournisseurs et demandez devis ou documentation en ligne.

Une marque du groupe Infopro Communications
  •  
    Chroniques des abonnés
  •  
    Botin Graphique
  •  

    Newsletter

  •  

    A la une

  •  

    Abonnez-vous