La raffinerie de Berre en vente

Le 31 mai 2011 par Henri Saporta
* Mots clés :  Matériaux, Plastiques

Partagez l’info :

envoyer à un ami


Le chimiste américain LyondellBasell veut se concentrer sur la pétrochimie. -

La nouvelle prend une dimension toute particulière dans le contexte de tension sur les matières premières dans la plasturgie française et européenne. Le chimiste américain LyondellBasell a annoncé, le 31 mai, la mise en vente de sa raffinerie de Berre (Bouches-du-Rhône) qui affiche une capacité de 105 000 barils de pétrole par jour. L'entreprise avait expliqué au mois de février qu'elle prendrait une décision quant à l'avenir du site avant l'été. Une banque d'affaires a été mandatée pour mener l'opération. Rachetée en 2008, cette raffinerie est exploitée par une filiale nommée Compagnie pétrochimique de Berre. "Une possible cession de la raffinerie pourrait nous aider à nous concentrer à Berre sur nos activités pétrochimiques, qui sont notre coeur de métier", explique Jean Gadbois, directeur du site de Berre. Le complexe de Berre comprend un vapocraqueur ainsi que des unités de production de polypropylène et polyéthylène qui ne sont par concernées par le projet de cession. A Berre, une porte-parole de la direction a précisé à l'AFP que "l'ampleur des pertes générées par la raffinerie n'était plus soutenable", précisant qu'il n'y avait "pas de délai prédéfini" concernant le temps imparti à ce projet de mise en vente. "Pour le moment, on est un peu sous le choc", a affirmé de son côté Rémi Patron, délégué CFE-CGC, qui sortait tout juste de la réunion du comité d'entreprise (CE) au cours de laquelle la nouvelle a été annoncée. "Depuis six mois, on avait tiré la sonnette d'alarme", a souligné son homologue de la CGT et secrétaire du CE, Fabien Astier, évoquant "un coup de massue". En mars, les syndicats s'étaient inquiétés de ne pas voir programmer l'arrêt pour inspection de la raffinerie, imposé tous les six ans par la législation française pour ce type d'installations. Ils y avaient vu un signe d'incertitude quant à l'avenir du site qui, selon la CGT, emploie 1 250 personnes dont 350 pour la seule raffinerie. LyondellBasell affiche un chiffre d'affaires d’environ 41 milliards de dollars avec plus de 14 000 salariés dans le monde.
(avec AFP)


Effectuer une autre recherche




À la une

A suivre dans l'actualité

Automatismes Codage Composants Conditionnement primaire

Sites du groupe

Usine Nouvelle LSA L'Echo Touristique Emballages Magazine

 Publicité  Pour nous contacter  Condition générales d’utilisation  RSS  GISI Recrute

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus