Interpol alerte sur la contrefaçon de médicaments

Le 27 novembre 2014 par Jessica Huynh
* Mots clés :  Santé

Partagez l’info :

envoyer à un ami


© Arnaud Jadoul

SéCURITé SANITAIRE  La faiblesse des contrôles aux frontières de certains pays est mise en cause. -

Quelque 200 participants venus de 50 pays, dont des responsables policiers et des membres de l’ONU, se sont réunis à Dublin (Irlande) pour une conférence mi-novembre. A cette occasion, Interpol a appelé les gouvernements à une coopération internationale renforcée pour lutter contre la contrefaçon de médicaments. “Nous parlons de centaines de tonnes de médicaments et de millions de comprimés contrefaits, qui arrivent sur le marché à travers des canaux illégaux ou légaux”, a déclaré Aline Plancon, sous-directrice du service contrefaçon de produits de santé et crime pharmaceutique à Interpol. Son inquiétude est d’autant plus grande que “le crime pharmaceutique est actuellement un paradis en raison de l’absence de législation”. Jean-Michel Louboutin, le directeur exécutif de l’organisation internationale de police criminelle, a appelé à un renforcement de la législation et de la formation des douaniers et policiers. Il a précisé : “A chaque fois qu’il y a une partie de la planète qui n’est pas bien protégée, cela contamine le reste du monde.

 

Coup de filet

Ce sont 113 millions de faux médicaments qui ont été saisis dans 14 pays africains lors d’une vaste opération douanière menée entre mai et juin dernier. L’opération baptisée “Biyela 2” (“encerclement” en zoulou) a été conduite dans plusieurs ports maritimes d’Afrique de l’ouest, de l’est et du sud. Plus de la moitié des médicaments représentaient des traitements de première nécessité tandis qu’une autre part était composée de de traitements de fond comme les anti-tuberculeux. Outre les chiffres importants, un trafic d’un nouveau genre a fait son apparition. L’Organisation mondiale des douanes (OMD) a déclaré avoir saisi des produits vétérinaires illicites en très grande quantité : plus d’un million d’injectables au Bénin, plus d’un million de comprimés et d’ampoules au Mozambique ainsi que près de 100 000 injectables au Togo. L’OMD a précisé que la majorité des cargaisons provenait d’Asie.

 

2014 s’annonce déjà comme une année record en matière de saisie de produits contrefaits pour la France. Ce sont 7,6 millions d’articles de contrefaçon qui ont été saisis depuis le début de l’année, a annoncé début novembre Christian Eckert, le secrétaire d’État chargé du Budget. Avant même la fin de l’année, ces chiffres représentent déjà l’équivalent des produits interceptés en 2013. Selon lui, le trafic de produits contrefaits représente la deuxième activité criminelle la plus lucrative, après le trafic de drogue.

 

(avec AFP)

 

Recherches liées

interpol

Effectuer une autre recherche




À la une

A suivre dans l'actualité

Automatismes Codage Composants Conditionnement primaire

Sites du groupe

Usine Nouvelle LSA L'Echo Touristique Emballages Magazine

 Publicité  Pour nous contacter  Condition générales d’utilisation  RSS  GISI Recrute

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus