Braskem diversifie les applications dans le biosourcé

Le 18 mai 2017 par Tiziano Polito
* Mots clés :  Alimentaire, Matériaux, Biomatériaux, Interpack 2017

Partagez l’info :

envoyer à un ami
Le bouchon de la bouteille d'eau minérale Suntory est en PE biosourcé.
Le bouchon de la bouteille d'eau minérale Suntory est en PE biosourcé.
© TP

Le groupe brésilien exposait à Interpack les dernières créations de ses clients dans les domaines du café, de la cosmétique ou des boissons. -

Après les boîtes à sucre et les sacs-poubelle, Braskem s'oriente désormais vers le café, les cosmétiques et l’eau minérale ! À Interpack, le salon international de l’emballage qui avait lieu à Düsseldorf (Allemagne) du 4 au 10 mai, le groupe brésilien exposait  ses nouveautés afin de démontrer la polyvalence des applications de son polyéthylène « green », entièrement issu de la canne à sucre. Parmi les produits en vitrine, primait le nouveau sachet destiné au néerlandais Peeze. Fabriqué par le suisse Servo Artpack et incorporant du polyéthylène biosourcé Braskem, cet emballage développé en partenariat avec Bio4Pack sert à conditionner un produit particulièrement sensible aux agents extérieurs : le café. La barrière à l’oxygène est rendue possible par la présence, dans le complexe, d’un film Futamura, lui aussi biosourcé et, qui plus est, compostable. « C'est la première fois que notre résine est utilisée dans le domaine du café », remarque Marco Jansen, directeur commercial pour l’Europe et l’Amérique du Nord de Braskem, rencontré sur le salon. Une bouteille de lait en polyéthylène haute densité (PEhd) pour Woolworths (ci-contre) et un flacon pour gel douche conçu pour l’allemand Speick faisaient partie des autres nouveautés. Sans oublier le bouchon pour la bouteille d’eau minérale japonaise Suntory, pour lequel Braskem ne cache pas sa fierté : « L’eau minérale est un produit très sensible. Nous sommes très fiers, car tous les tests réalisés démontrent les propriétés barrière de notre polyéthylène (PE) pour cette application », explique Marco Jansen qui prévoit « un très gros projet en France pour le conditionnement d’un produit alimentaire, réalisé par une marque qui n’est pas dans l’alimentaire ».

 

Emballage "intelligent"

En marge de ces annonces, Braskem a également indiqué que ses recherches concernant l’emballage "intelligent" avançaient à grands pas. L'entreprise brésilienne travaille en effet depuis plusieurs années à l’élaboration de thermoplastiques qui changent de couleur lorsque les conditions de conservation sont altérées, autrement dit, quand le produit n’est plus apte à la consommation. Les premiers prototypes d’emballages, pour le conditionnement de volaille, de poisson et de viande, ont été fabriqués en 2016 afin de réaliser des tests en conditions réelles. Mais il faudra encore attendre quelques années avant que les premiers produits ne soient disponibles sur le marché.

 


Effectuer une autre recherche




À la une

A suivre dans l'actualité

Automatismes Codage Composants Conditionnement primaire

Sites du groupe

Usine Nouvelle LSA L'Echo Touristique Emballages Magazine

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus