34 plans industriels pour la France

Le 08 octobre 2013 par Henri Saporta
* Mots clés :  Profession, Investissement

Partagez l’info :

envoyer à un ami
La première réunion des chefs de projet des 34 plans s'est tenue le 7 octobre  2013.
La première réunion des chefs de projet des 34 plans s'est tenue le 7 octobre 2013.

Arnaud Montebourg a lancé, lundi 7 octobre, la "course contre la montre" du "made in France". -

Ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg a lancé, lundi 7 octobre, la "course contre la montre" du "made in France", en appelant les chefs de projet des 34 plans de relance industrielle à lui présenter "une feuille de route" d'ici Noël. Elaborés depuis un an au sein du ministère du Redressement productif avec le concours du cabinet de conseil McKinsey, ces projets censés permettre de préserver 479 000 emplois ont été officiellement dévoilés le 12 septembre par François Hollande, président de la République. "Notre stratégie est de lutter contre le temps", a affirmé Arnaud Montebourg lors de la présentation des responsables des 34 filières, parmi lesquels figurent Carlos Ghosn, le numéro un de l'alliance Renault-Nissan, et Thierry Breton, Pdg de la société de services informatiques Atos. "Il y a partout des forces extraodinaires d'entrepreneurs qui innovent, qui réinventent, et qui imaginent pour leur entreprise, et donc pour la France, des succès pour l'exportation et donc des emplois sur notre territoire", a insisté le ministre. Si l'emballage n'est pas toujours directement concerné, il pourrait être néanmoins présent dans plusieurs chantiers comme les objets connectés, la réalité augmentée, la robotique, l'nnovation dans l’agroalimentaire, les dispositifs médicaux innovants ou encore la chimie verte et le recyclage. Dans le plan "Produits innovants pour une alimentation sûre, saine et durable", l'un des objectifs est ainsi de "réduire la part d’intrants comme le sel ou le sucre, optimiser les fonctionnalités des protéines pour diminuer ou remplacer des additifs, améliorer les techniques de stabilisation des aliments ainsi que les qualités de leurs emballages pour les conserver plus longtemps, produire avec moins d’énergie, de déchets et moins de gaspillage."


Confiance
Et Emballages Magazine peut témoigner que la filière de l'emballage et du conditionnement n'est pas en reste dans cette grande cause. Voici trois exemples d'actualité d'entreprises qui investissent en France. PSB Industries a annoncé vouloir mobiliser 250 millions d'euros pour développer ses différents sites de production pour l'alimentaire ou la beauté. Diam Bouchage va construire à Céret (Pyrénées-Orientales) une unité de traitement du liège par CO2 supercritique pour 30 millions d'euros. A Changé (Mayenne), Europlastiques témoigne de sa confiance dans l'avenir avec une nouvelle usine de 15 millions d'euros pour quelque 20 millions d'euros de chiffres d'affaires. Le développement de Carbios constitue un autre exemple. D'une façon générale, le principe de proximité demeure un facteur important dans l'emballage et le conditionnement.

 

Les 34 plans de la Nouvelle France Industrielle


Effectuer une autre recherche




À la une

A suivre dans l'actualité

Automatismes Codage Composants Conditionnement primaire

Sites du groupe

Usine Nouvelle LSA L'Echo Touristique Emballages Magazine

 Publicité  Pour nous contacter  Condition générales d’utilisation  RSS  GISI Recrute

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus