Rudy Kurniawan en procès à New York

Le 12 décembre 2013 par Henri Saporta

Partagez l’info :

envoyer à un ami
Vanity Fair raconte l'histoire incroyable d'un faussaire du vin.
Vanity Fair raconte l'histoire incroyable d'un faussaire du vin.

Vanity Fair raconte l'incroyable histoire d'un faussaire du vin. -

Dans son édition de septembre 2013, le mensuel Vanity Fair rapporte une histoire peu banale au titre évocateur "Le cru était presque parfait" : Rudy Kurniawan a écoulé pendant dix ans des grands crus de Bourgogne et de Bordeaux. "Lors d’une vente organisée à New York en 2006, ses flacons ont rapporté près de 20 millions d’euros, un record", rapporte le magazine. Le problème ? Il s'agissait d'une escroquerie à grande échelle. Le procès de ce faussaire, démasqué par Laurent Ponsot, un vigneron de Bourgogne, puis arrêté par le FBI en mars 2012, s'est ouvert le lundi 9 décembre 2013 à New York. Comme le rapporte Vanity Fair, le matin du 8 mars 2012, les agents du FBI débarquent "par surprise dans sa villa d’Arcadia, une banlieue résidentielle de Los Angeles" et y découvrent "des rangées de bouteilles vides, une imprimante laser, des milliers de fausses étiquettes, de la cire à cacheter et des sacs plastiques remplis de bouchons de liège". Rudy Kurniawan était devenu au fil du temps un expert de mélange de vins et fabrication de fausses bouteilles. Certaines ont pu atteindre 48 000 dollars ; des experts et des acheteurs fortunés ont été bernés. Rudy Kurniawan est sans doute devenu célèbre puisqu'il a sa page Wikipedia avec de nombreux documents disponibles. En attendant le film.


Effectuer une autre recherche




À la une

A suivre dans l'actualité

Automatismes Codage Composants Conditionnement primaire

Sites du groupe

Usine Nouvelle LSA L'Echo Touristique Emballages Magazine

 Publicité  Pour nous contacter  Condition générales d’utilisation  RSS  GISI Recrute

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus