Des vagues au milieu des vignes

Le 21 juin 2011 par Arnaud Jadoul

Partagez l’info :

envoyer à un ami
Le chai de Château Cheval Blanc.
Le chai de Château Cheval Blanc.
© Gérard Uféras

Cheval Blanc a inauguré son nouvel chai, conçu par Christian de Portzamparc. -

Le président du groupe LVMH Bernard Arnault et le baron belge Albert Frère, qui détiennent chacun 50% de Château Cheval Blanc, un premier grand cru classé "A" de Saint-Emilion (Gironde), ont inauguré le nouveau chai conçu par l'architecte Christian de Portzamparc. Propriété d'un seul tenant (37 hectares) depuis 1871, Cheval Blanc a obtenu en 1954 son classement suprême. La propriété, dirigée par Pierre Lurton - également président de château d'Yquem - depuis 1990, a été acquise en 1998 par Bernard Arnault et le baron Frère.

 

Outil. Cet outil de vinification, vu par ses concepteurs comme « le chai sous la colline », ou comme une sorte de jardin suspendu, poursuit la tradition centenaire des cuves en béton brut. Le nouveau cuvier comporte 52 cuves tronconiques, afin de pouvoir vinifier de manière indépendante chacune des 44 parcelles du domaine, et ainsi d'aboutir à la plus grande précision possible au moment de la vinification et de l'assemblage, fait-on valoir. Dessinées par l’architecte et fabriquées en Italie, elles ont donc été spécialement faites selon la taille de chaque parcelle, à partir de 52 moules. Le béton a été coulé sur place, 40 cm d’épaisseur sans rien au milieu, qui garantissent une isolation thermique « impeccable ». Le système de ventilation, très simple, passe par les murs en moucharabié, pour une diffusion douce, qui ne dessèche par le bois des barriques ni le vin. En outre, ce chai est l’un des rares bâtiments de ce secteur d’activité qui soit certifié « haute qualité environnementale ». « La technologie est traitée pour ce qu’elle est : un ensemble d’outils nécessaires et non d’objets d’ostentation », déclare Pierre Lurton, qui ne voulait pas d’un chai ressemblant à une laiterie, où l’on voit partout la technique, les tuyaux et les câbles, son leitmotiv étant que le vin se fait dans la vigne, pas dans les chais. Quant à l'ancien chai, qui comporte un peu plus d'une trentaine de cuves, il sera détruit. Le projet remonte à 2007, et la construction a commencé en 2009. L'œuvre aurait coûté entre 10 et 15 millions d'euros, chiffres non démentis par les propriétaires.

Recherches liées

milieu

Effectuer une autre recherche




À la une

A suivre dans l'actualité

Automatismes Codage Composants Conditionnement primaire

Sites du groupe

Usine Nouvelle LSA L'Echo Touristique Emballages Magazine

 Publicité  Pour nous contacter  Condition générales d’utilisation  RSS  GISI Recrute

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus