Ardagh et VNA cèdent des usines pour fusionner

Le 23 septembre 2013 par Mirabelle Belloir
* Mots clés :  Matériaux, Verre, Acquisitions

Partagez l’info :

envoyer à un ami


La vente en un seul lot de quatre sites permettrait de rassurer l'autorité américaine de la concurrence. -

Ardagh a présenté un projet de vente de quatre usines américaines afin de rassurer l’autorité américaine de la concurrence (US Federal Trade Commission, FTC) quant à l’ acquisition de Verallia North America (VNA). En effet, au mois de juillet 2013, la FTC a entamé une procédure administrative contre le rachat, pour 1,7 milliard de dollars, de la branche nord-américaine de la filiale d'emballages en verre Verallia de Saint-Gobain par le verrier irlandais. L’opération, qui consiste en la fusion des deuxième (Saint-Gobain) et troisième (Ardagh) plus gros verriers aux Etats-Unis, « réduirait la concurrence » en conduisant au contrôle de « plus de 75% du marché américain de l'emballage en verre destiné aux bières et aux spiritueux » par l'entreprise nouvellement créée et sa seule réelle concurrente, Owens-Illinois (O-I), avait alors avancé la FTC.

 

Entreprise autonome

Le plan d'Ardagh porte sur la cession de quatre verreries, deux d’Ardagh et deux de VNA, regroupées en une entreprise autonome, à un seul acheteur. Il s’agit des usines Ardagh de Jacksonville (Floride) et de Warner Robins (Georgie) et des sites VNA de Dolton (Illinois) et Wilson (Caroline du Nord). « La vente en une entreprise autonome [de ces quatre verreries] permettra de créer un acteur fort et viable dans la production et la vente d’emballages en verre aux Etats-Unis, en particulier sur les marchés des bières et des spiritueux », déclare Ardagh dans un communiqué. Qui ajoute être déjà en négociation avec des acheteurs potentiels opérant dans d'autres secteurs industriels aux Etats-Unis. La capacité de production de cette entreprise autonome serait au moins équivalente à celle d’Ardagh concernant le marché de la bière et à celle de VNA concernant le marché des spiritueux. Une source a confié à l’agence Reuters que le chiffre d’affaires annuel combiné de ces quatre usines avoisinerait les 400 millions de dollars dont 70% réalisé sur le marché de la bière. « Même si Ardagh est fermement convaincu que l’acquisition de VNA dans sa globalité est entièrement cohérente avec le droit de la concurrence, il est clair que cette vente devrait apaiser les préoccupations réglementaires », conclut la société.

 


Effectuer une autre recherche




À la une

A suivre dans l'actualité

Automatismes Codage Composants Conditionnement primaire

Sites du groupe

Usine Nouvelle LSA L'Echo Touristique Emballages Magazine

 Publicité  Pour nous contacter  Condition générales d’utilisation  RSS  GISI Recrute

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus