Les banques alimentaires au Salon de l'Agriculture

Le 27 février 2012 par Henri Saporta
* Mots clés :  Boissons

Partagez l’info :

envoyer à un ami
Xavier Beulin préside la FNSEA.
Xavier Beulin préside la FNSEA.

Xavier Beulin plaide pour une professionnalisation de la coopération avec les banques alimentaires. -

C'est une première : les banques alimentaires sont présentes au Salon international de l'Agriculture à Paris. L'objectif ? Inciter les agriculteurs à faire davantage don de leurs surplus pour nourrir les plus pauvres, alors que l'aide alimentaire européenne sous sa forme actuelle pourrait fortement diminuer dès 2014. Poisson breton, pommes angevines, lait, etc. : l'an dernier, les agriculteurs français ont fourni 5 000 tonnes de denrées aux banques alimentaires, soit 5% du total des dons. Le projet avancé par Xavier Beulin, président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), est "de professionnaliser et organiser la démarche" grâce à une coopération plus étroite entre le monde agricole et les banques alimentaires. "L'interprofession laitière pourrait par exemple décider de donner 1% de sa production à l'aide alimentaire, ce qui répercuterait l'ensemble des charges sur tous les maillons de la chaîne", explique Xavier Beulin, qui envisage aussi des coopérations au niveau européen. Reste à mettre en place les structures de transformation et de conditionnement adéquates. "Agriculture signifie produits bruts. Nous pourrions par exemple récupérer plus de lait si nous avions le "packing adapté", rappelle Alain Seugé, président de la Fédération des banques alimentaires, qui regroupe 79 banques. Or, le conditionnement en packs coûte 15 centimes par litre. Mêmes problèmes de coûts et de logistique pour la transformation en compote de fruits un peu tâchés, ou la préparation et la conservation de la viande et du poisson".



PEAD. En 2011, les banques alimentaires ont distribué en France, par l'intermédiaire d'associations, 190 millions de repas à 750 000 personnes, dont beaucoup de familles avec enfants. Chaque année, les bénévoles récoltent près de 100 000 tonnes de denrées, grâce aux invendus de la grande distribution (30%), au monde agricole (industrie agroalimentaire et producteurs, 20% au total) aux dons de particuliers (13%) et à l'aide alimentaire européenne (30%). Mais le Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD) pourrait prendre fin en 2014, sous l'impulsion notamment de l'Allemagne. Il n'a été reconduit pour 2012-2013 qu'après des débats houleux entre les 27 à l'automne dernier.


Effectuer une autre recherche




À la une

A suivre dans l'actualité

Automatismes Codage Composants Conditionnement primaire

Sites du groupe

Usine Nouvelle LSA L'Echo Touristique Emballages Magazine

 Publicité  Pour nous contacter  Condition générales d’utilisation  RSS  GISI Recrute

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus