Le sandwich fait son show

Le 15 février 2012 par Henri Saporta

Partagez l’info :

envoyer à un ami


La vente au comptoir a progressé de 66% en 7 ans. -

L'ouverture du salon Sandwich and Snack Show (Reed Expositions), qui se tient les mercredi 15 et jeudi 16 février à Paris, est l'occasion de faire le point sur le marché de la restauration rapide. Un marché en très forte croissance : évalué à 19,7 milliards d'euros en 2004, le marché a atteint 32,7 milliards en 2011, selon le cabinet spécialisé Gira Conseil. Soit une croissance de 66,5% sur 7 ans et de 4,65% en 2011. Ou encore 40% du chiffre d’affaires global de la consommation alimentaire hors domicile (CAHD). Et "ce n'est pas terminé", assure Bernard Boutboul, directeur de Gira Conseil. Des produits de meilleure qualité, des temps de déjeuner toujours plus réduits, des budgets sous surveillance et une offre innovante portent le secteur. En Grande-Bretagne, un repas sur trois est consommé en dehors du domicile, en Espagne un sur six, en France, seulement un sur sept. Ainsi, en à peine plus de trois ans d'existence, les "box", qui proposent  des pâtes en sauce et autres plats préparés qui se réchauffent au micro-ondes, se sont imposées. "Il s'en est vendu 30 millions d'unités en 2011", selon Gira Conseil. Le produit phare reste toutefois le sandwich, avec plus de 2 milliards d'unités vendues sur l'année 2011, soit un marché de 6,62 milliards d'euros. 65% sont à base de baguette. Signe des temps, le britannique Prêt-à-Manger, avec ses sandwichs frais au pain de mie, s'attaque au marché français, avec deux établissements à Paris. Et se dote d'un classique jambon-beurre, incontournable dans l'Hexagone. A la tête d'un parc de 1 200 restaurants, McDonald's compte accélérer son développement en passant de 30 à 40 établissements supplémentaires en moyenne par an, pour les trois ans qui viennent. La grande distribution n'est pas en reste avec une offre de snacking de plus en plus large : Monoprix en a fait un axe de développement avec ses Daily Monop'. Composé de toutes petites boutiques présentes partout, le "street vending" est promis à un bel essor. 

 

Image. La profession voudrait enfin améliorer son image en généralisant le terme de vente au comptoir (VAC) - en opposition avec la restauration avec service à table (SAT) - et gommer les connotations négatives de la "malbouffe" : être "fast good" plutôt que "fast food". Une véritable montée en gamme est donc en cours avec, par exemple, des pizzas et des kebabs de qualité. Pour Rémy Lucas, de l'agence conseil Cate Marketing, trois tendances se dégagent pour les prochaines années : le "snackable" pour manger vite, simple, nomade et dense ; le "right snack" pour manger raisonné vis-à-vis de sa santé, de son budget et de la planète ; le "snackissime" pour manger beau et bon. Lancé il y a 13 ans, Sandwich & Snack Show regroupe plus de 300 marques, dont 13% d’exposants internationaux, et attire plus de 10 500 visiteurs, dont 6% d’internationaux.


Recherches liées

sandwich
show

Effectuer une autre recherche




À la une

A suivre dans l'actualité

Automatismes Codage Composants Conditionnement primaire

Sites du groupe

Usine Nouvelle LSA L'Echo Touristique Emballages Magazine

 Publicité  Pour nous contacter  Condition générales d’utilisation  RSS  GISI Recrute

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus