Total inaugure les nouvelles unités de son complexe à Anvers

Le 05 décembre 2017
* Mots clés :  ,

C’est l’achèvement de cinq années de travaux pour le géant énergétique français. Le 30 novembre, Patrick Pouyanné, le p-dg de Total, a inauguré les nouvelles unités du complexe du groupe à Anvers en Belgique, engendrées par le plan de modernisation initié en 2013 (CPH n°633). Au final, Total a engagé 1,1 milliard d’euros pour intégrer les activités de raffinage et de pétrochimie du site belge employant 1 700 salariés. « Ce projet majeur est emblématique de notre stratégie qui consiste à renforcer en permanence la compétitivité industrielle de nos grandes plateformes intégrées afin de les positionner parmi les meilleures de l’industrie », indique Bernard Pinatel, directeur général de la branche Raffinage-Chimie de Total.

Dans le détail, les travaux de modernisation ont pris la forme de trois projets distincts. Tout d’abord, le projet Optara, qui comporte plusieurs volets dans le cadre d’un investissement de 700 M€. Ce qui a permis la construction d’un complexe de conversion de fioul lourd en produits légers à basse teneur en soufre, en anticipation de la nouvelle réglementation sur les carburants marins à l’horizon 2020. Ce complexe comprend une unité de désasphaltage au solvant (SDA, 2,7 Mt/an) et une installation d’hydrocraquage doux (MHC, 3 Mt/an). Cette somme a également servi à la conversion d’une unité de production d’aromatiques en une unité d’extraction de toluène, à la modernisation de l’installation de désulfuration des rejets atmosphériques et à la construction d’utilités et d’infrastructures logistiques. Enfin, Optara a aidé à l’intégration de la raffinerie de Zeeland au Pays-Bas.

Le deuxième projet, ROG, d’un investissement de 350 M€, avait pour objectif d’accroître la flexibilité d’approvisionnement pour les opérations de vapocraquage. Il a notamment consisté en la construction d’une unité de récupération et de conversion des gaz fatals issus de la raffinerie, en vue de l’usage par les unités pétrochimiques. Enfin, le projet Éthane (50 M€) a permis de mettre en place les infrastructures logistiques nécessaires à l’import et au traitement de l’éthane. Dans ce cadre, Total a adapté un réservoir de propylène pour le stockage d’éthane, installé un réseau de conduits pour transporter l’éthane depuis la zone de déchargement des bateaux. Le vapocraqueur NC2 a été modifié pour pouvoir fonctionner à l’éthane, en plus du naphta et du butane (via deux fours d’une capacité de 40t/heure chacun). « Avant la modernisation, notre complexe d’Anvers pouvait fonctionner avec un ratio de 70% naphta et 30% gaz. Les travaux de modernisation offrent une plus grande flexibilité d’approvisionnement en fonction des cours des matières premières, avec des vapocraqueurs pouvant traiter jusqu’à 60% de gaz (GPL ou éthane)», précise Jacques Beuckelaers, directeur du site de Total à Anvers. Au final, le groupe dispose aujourd’hui de capacités combinées de 1,1 Mt/an d’éthylène sur le site. « Notre plateforme d’Anvers est le symbole des synergies que nous souhaitons mettre en place entre les activités de raffinage et pétrochimiques. Cela constitue un nouveau chapitre pour Total, et il est désormais temps de débloquer et d’exploiter tout le potentiel de cette plateforme intégrée », conclut Patrick Pouyanné.

A Anvers, Dinhill On


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS