Total et Hanwha vont augmenter de 50% leurs capacités de polyéthylène à Daesan

Le 18 décembre 2017 par Julien Cottineau

La coentreprise Hanwha Total Petrochemical se lance dans un investissement de 300 millions de dollars pour augmenter de 50% les capacités de polyéthylène de sa plateforme coréenne de Daesan. Les capacités devraient atteindre un total de 1,1 Mt/an d’ici à la fin 2019.

Après le projet d’extension du vapocraqueur, Hanwha Total Petrochemical (ex-Samsung Total Petrochemical) se lance désormais dans le renforcement capacitaire en polyéthylène sur sa plateforme intégrée raffinage/chimie de Daesan, en Corée du Sud. La coentreprise à parts égales entre Total et Hanwha entreprend un investissement de plus de 300 millions de dollars (environ 254 M€) pour ce projet. L’objectif est d’augmenter de plus de 50?% les capacités de polyéthylène d’ici à la fin 2019. Ce qui portera le total à 1,1 million de tonnes par an à cette échéance. Les deux partenaires indiquent qu’ils utiliseront le procédé technologique Advanced Double Loop (ADP) sous licence Total et Chevron Phillips Chemical. Lequel « permet de produire un large éventail de polyéthylènes de spécialités haut de gamme », précise le géant pétrochimique français. Les volumes additionnels de polyéthylène permettront de mieux répondre à la demande du marché sud-coréen mais aussi à celle du marché chinois.

450 M$ pour augmenter de 30% les capacités d’éthylène

Ce projet d’extension découle directement de celui lancé au printemps 2017 pour l’extension des capacités de vapocraquage. Hanwha Total Petrochemical avait alors annoncé une enveloppe de 450 M$ pour augmenter de 30% les capacités d’éthylène et les porter à 1,4 Mt/an d’ici à mi-2019, ainsi que pour flexibiliser encore un peu plus le vapocraqueur et lui permettre de traiter du propane. Entre 2014 et 2016, avait déjà été ajouté un four pour permettre de craquer du gaz de pétrole liquéfié (CPH n°797). Désormais, avec le projet de renforcement en polyéthylène, cela va « permettre de capturer les marges tout au long de la chaîne de valeur de cette plateforme intégrée majeure », se félicite Bernard Pinatel, directeur général de la division Raffinage/Chimie de Total.

Cette plateforme sud-coréenne compte parmi les six sites mondiaux intégrés de raffinage/chimie du groupe français dans le monde. Le site, sur lequel Total est présent depuis 2003, s’articule autour d’un splitter de condensats et d’un vapocraqueur, tous deux flexibles. En aval, la plateforme dispose de capacités de polyoléfines et de dérivés d’éthylène (735 000 t/an de polyéthylène, 800 000 t/an de propylène, 700 000 t/an de polypropylène et 240 000 t/an d’éthylène acétate de vinyle) et d’aromatiques (1,8 Mt/an de paraxylène, 1,3 Mt/an de benzène, 1,05 Mt/an de styrène). Située à 145 kilomètres de Séoul, la plateforme de Daesan s’étend sur plus de 320 hectares et recense 1 590 salariés. En 2016 elle a généré des ventes de 8,2 trillions de wons (6,4 Mrds €). Total précise que l’an dernier, le complexe a affiché un résultat net de près de 1 Mrd $.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS