Solvay prêt à céder ses polyamides ?

Le 11 janvier 2016 par Audrey Fréel
* Mots clés :  , ,

Le chimiste belge envisagerait de vendre son activité Polyamide et Intermediates. Celle-ci exploite le site français de Chalampé, une des plus grandes usines au monde de sels de nylon.

Après une année 2015 pleine de rebondissements, qui s'est soldée par l'acquisition de l'Américain Cytec pour près de cinq milliards d'euros, Solvay pourrait amorcer un changement de taille en 2016. Selon la presse économique belge, le groupe serait en passe de céder une de ses 14 business units, à savoir Polyamide et Intermediates. D'après Chemical Week, l'activité pourrait être vendue entre 800 millions d'euros et 1 Mrd €. À l'heure où nous bouclons ce numéro, Solvay n'avait ni infirmé ni confirmé l'information. Cette division fait partie du segment opérationnel Functional Polymers.

Elle est spécialisée dans la production de polyamide et d'intermédiaires comme l'hexaméthylènediamine (HMD), l'acide adipique et les sels de nylon. Ces produits trouvent des applications dans les plastiques techniques, les textiles, les fibres et fils industriels, les vernis et adhésifs et le traitement du cuir.

Cette cession ne serait pas complètement une surprise puisque Jean-Pierre Clamadieu, le p-dg du groupe, avait déjà évoqué l'idée à l'été 2014, lors d'une interview accordée à Bloomberg. À l'époque, le dirigeant avait expliqué vouloir restructurer l'activité dédiée aux polyamides, avant d'explorer une éventuelle vente de cette division. D'après l'Écho, Solvay souhaiterait se désengager des polyamides en raison du caractère cyclique de l'activité. Selon Reuters, qui s'appuie sur des informations du quotidien économique belge néerlandophone De Tijd, le chimiste aurait chargé Goldman Sachs de lui trouver un acquéreur. Quelques noms d'industriels ont déjà été évoqués, notamment BASF, qui est le premier producteur mondial de polyamides. Mais la division Polyamide et Intermediates pourrait tout aussi bien tomber dans l'escarcelle d'un fonds d'investissements. En 2014, elle a généré un chiffre d'affaires d'1,65 Mrd €.

 

L'usine de Chalampé concernée par le rachat

 

Polyamide et Intermediates exploite sept sites industriels, dont l'usine de Chalampé (Haut-Rhin). Créé en 1995, ce site français représente la plus grande usine de sels de nylon pour Solvay en Europe. D'un effectif de 1 000 salariés, le site est spécialisé dans la fabrication du nylon 6.6 mais aussi de ses intermédiaires, comme l'acide adipique, pour trois types d'applications principales : les plastiques techniques, les fibres textiles et les fibres industrielles. L'usine est actuellement en pleine modernisation. Le groupe a notamment passé un accord avec Siemens pour assurer et remplacer le système actuel de contrôle commande des lignes de production de sels de nylon (CPH n°736). En dehors de l'Hexagone, les autres usines de cette activité sont implantées en Allemagne, en Espagne et au Brésil.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS