L’article que vous souhaitez consulter est réservé
aux abonnés de Info Chimie Magazine

Le 01 juin 2017 à 00h 00 par Par Julien Cottineau et Sylvie Latieule

* Mots clés :  ,

Résultats 2016 : La chimie en France reste bien orientée

Extrait : L' année 2016 aura été dynamique. Avec 2 % de croissance, la production de la chimie en France a surclassé celles de l'Europe et de l'Allemagne, cantonnées à 0,5 %. C'est mieux, aussi, que la croissance de l'ensemble de l'industrie manufacturière en France, limitée également à 0,5 %. Avec ce rythme, plus soutenu qu'en 2015 (+1,6 % de croissance), la production chimique en France est désormais supérieure de près 10 % à son niveau d'avant-crise. On retiendra toutefois que l'activité a connu une évolution « au profil heurté », comme le souligne l'Union des Industries Chimiques (UIC). En effet, après un bon début d'année, la production a dû se replier de près de 5 % au deuxième trimestre en raison de grèves dans les raffineries et de mouvements sociaux dans les transports en mai et juin. La fin de cette crise s'est traduite par un rebond au troisième trimestre (+5,3) suivi d'une progression plus modérée sur les trois derniers mois de l'année (+0,5 %). Au bilan, le trou d'air du deuxième trimestre a donc été récupéré. En dépit de ces bons résultats, l'analyse par secteur d'activités montre des résultats assez disparates. Mais là où seules les spécialités avaient progressé en 2015, un seul secteur a enregistré un repli, l'an dernier. Pénalisée par la baisse des volumes d'engrais, la chimie minérale a en effet subi une contraction de 1,4 % en 2016 (contre -2,4 % en 2015). Cette évolution s'explique principalement par la baisse de production des engrais et des produits azotés. Malgré les grèves au printemps 2016, la chimie organique a néanmoins avancé, de 0,8 % en volume (contre -2,7 % en 2015). L'amélioration du secteur de la construction a constitué un facteur positif pour de nombreux produits chimiques tels que les résines ou les polymères techniques, souligne le syndicat. Le segment des savons, parfums et produits d'entretien a retrouvé des couleurs avec 2,5 % de croissance (contre -0,4 % en 2015). Ici, la hausse des volumes de production de parfums et produits cosmétiques a permis de compenser un repli des savons et détergents.   Le « boom » des spécialités   Enfin, les spécialités ont enregistré +5,4 % sur un an après leur saut de 12,2 % en 2015. Hormis les produits phytopharmaceutiques, toutes les composantes (peintures et vernis, explosifs, huiles essentielles et lubrifiants) se sont bien développées grâce aux débouchés dans l'industrie et la construction et grâce à la consommation privée. « C'est la chimie de l'aval, de l'application et de l'innovation, qui tire la croissance de notre industrie. La performance de l'amont est plus mitigée » , a commenté Pascal...

comment lire l'article complet ?

Vous devez etre abonne a Info Chimie Magazine

Saisissez vos codes d'accès :



Abonnement 1 an

5 numéros + accès aux articles en ligne
+ Le spécial usines chimiques
+ Le guide des Achats de la Chimie, Parachimie et Pharmacie.

Je m’abonne

Article extrait d'Info Chimie Magazine

La seule publication professionnelle exclusivement consacrée à l'industrie chimique et à ses fournisseurs

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS