Plastiques : Dow cherche des partenaires pour son PP et son PS

Le 04 février 2007
* Mots clés : 

Andrew Liveris, président de Dow Chemical, vient de faire une annonce majeure à propos des activités polypropylène et polystyrène du groupe, à l'occasion de la présentation des résultats annuels.

« Nous voulons appliquer un nouveau modèle d'affaires à ces deux activités afin de poursuivre l'amélioration de notre portefeuille, et une stratégie “asset light” », a-t-il ainsi déclaré. Le groupe est en quête de « partenaires qui pourraient apporter dans ce domaine de nouveaux avantages, comme une intégration en amont, ou une présence géographique étendue ». Le dirigeant n'a pas donné pour l'instant plus de détails concernant cette nouvelle stratégie, se contentant de déclarer que des « annonces excitantes » seraient bientôt faites. Dow est actuellement le premier producteur mondial de polystyrène (PS), avec une capacité de plus de 2,1 Mt/an, et le cinquième dans le polypropylène (PP), avec une capacité de 1,3 Mt/an. Dans le PS, le groupe vient tout juste de faire part de la fermeture de son usine australienne d'Altona, d'une capacité de 35000 t/an. Un métier dans lequel le groupe doit faire face à la forte hausse des prix du benzène et du styrène, que les hausses de prix – de plus de 10 % au seul quatrième trimestre – ne permettent pas de compenser. Les négociations avec Gazprom continuent Cette stratégie de partenariat a déjà été appliquée par Dow pour d'autres de ses activités dans la chimie de base. Comme dans le cas de l'éthylène glycol, via sa co-entreprise MEGlobal, ou encore dans le PET, via Equipolymers. Reste que même si Dow n'a pour l'instant rien communiqué de précis, on peut rappeler que le groupe a annoncé ces derniers mois des projets en droite ligne avec le concept “asset light”. Comme son accord avec le Roumain Rompetrol dans le polyéthylène haute et basse densité (CPH n°336). Le groupe a encore lancé des négociations exclusives avec le Saoudien Saudi Aramco pour la construction d'un complexe pétrochimique (CPH n°348), et doit démarrer en 2010 un nouveau vapocraqueur commun avec le Thaïlandais Siam Cement. L'autre exemple majeur d'initiative collaborative lancée par Dow est le projet HPPO développé avec BASF. Enfin, Andrew Liveris a confirmé les négociations avec Gazprom, sur des « projets énergétiques », à la fois en Europe et ailleurs dans le monde.
Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS