Linde et Praxair s'attendent à plus de concessions

Le 12 février 2018 par J.C.

Le processus de fusion entre Linde et Praxair n'est pas un long fleuve tranquille. Neuf mois après leur accord pour une fusion entre égaux (CPH n°804), le géant allemand des gaz industriels a indiqué, le 6 février, que les demandes des autorités européennes de la concurrence pour donner leur feu vert à l'opération pourraient nécessiter plus de concessions qu'entrevues. Toujours selon Linde, les discussions actuelles avec la Commission européenne laisseraient à penser que les désinvestissements supplémentaires requis ne devraient toutefois pas, à ce stade, atteindre ni franchir les limites fixées par Linde et Praxair. Tous deux ont fixé un seuil maximal de cession de 3,7 milliards de dollars de chiffre d'affaires et de 1,1 Mrd $ d'Ebitda. Linde s'attend par ailleurs à ce que la Commission européenne engage une enquête approfondie pour étudier le dossier plus en profondeur. Ce qui pourrait allonger la décision européenne de 90 jours ouvrables. Mais une telle éventualité ne viendrait pas modifier le calendrier prévu pour la finalisation de l'opération, toujours envisagée au second semestre 2018.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS