Le secteur des revêtements au Royaume-Uni craint le Brexit

Le 18 avril 2017 par J.C.

Outre-Manche, les producteurs de revêtements sont inquiets suite au déclenchement de la procédure de sortie de l'Union européenne. L'association représentative la British Coatings Federation (BCF), qui représente 95 % des ventes de revêtements, d'encres et de revêtements muraux au Royaume-Uni et 300 000 salariés, s'est alarmée début avril, face aux résultats d'une étude qu'elle a mené auprès de ses adhérents. La majorité des répondants, dont 65 % sont des PME implantées fiscalement au Royaume-Uni, perçoit le Brexit comme un risque et non comme une opportunité, principalement en raison des risques de barrières douanières avec l'UE. « Sans libre-échange ni harmonisation des réglementations européennes et britanniques, 10 % des entreprises indiquent qu'elles pourraient envisager de délocaliser leurs productions de revêtements en Europe continentale », précise la BCF. 86 % des répondants confirment aussi que les échanges commerciaux avec l'UE sont importants. D'autant que le secteur des revêtements et des encres au Royaume-Uni est largement exportateur. Selon Tom Bowtell, directeur général de la BCF, « un système réglementaire au Royaume-Uni pour les produits chimiques serait néfaste à l'activité. Maintenir des équivalences avec les réglementations clés de l'UE (Reach, CLP, BPR) à travers des échanges continus avec des institutions comme l'Agence européenne des produits chimiques, est essentiel pour garantir une base de production forte au Royaume-Uni permettant d'importer des intermédiaires chimiques depuis l'Europe et d'exporter des produits finis comme des peintures, des encres d'imprimerie et des papiers peints sans désavantage compétitif ». La BCF presse ainsi le gouvernement britannique de négocier une forme de coopération réglementaire avec l'UE. Récemment, la fédération ainsi que d'autres organisations professionnelles ont rencontré des représentants du ministère du Commerce, de l'Énergie et de la Stratégie industrielle, de celui de l'Environnement, de l'Agroalimentaire et des Affaires rurales, et de celui du Commerce international. Les représentants auraient compris l'importance de la chaîne d'approvisionnement chimique pour l'économie du Royaume-Uni et auraient saisi la nécessité d'aligner des réglementations post-Brexit, selon la BCF.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS