La chimie allemande en pleine forme

Le 25 juillet 2011 par J.C.
* Mots clés : 

A mi-parcours 2011, la Verband der Chemischen Industrie (VCI, fédération allemande de la chimie), a dressé un bilan flatteur pour les chimistes outre-Rhin. Au total, la production entre janvier et juin a progressé de 6,5 % par rapport au premier semestre 2010. Une hausse fortement tirée par les spécialités et la chimie fine (+8 %), devant les produits inorganiques de base (+7 %) et la pétrochimie (+6,5 %). En-dessous de la moyenne affichée, on trouve les polymères (+5,5 %), qui devancent les détergents et les produits de soins (+4,5 %) et la pharmacie (+4 %). Ces performances de production ont évidemment amélioré les ventes. Le chiffre d'affaires du secteur a même bénéficié d'une croissance doublement supérieure, de 12 %, à 90,5 milliards d'euros, via l'accroissement de la demande et les hausses de prix qui ont atteint en moyenne 5,5 %.

En Allemagne, les ventes ont augmenté de 13 %, à 54,6 Mrds €, contre 10,5 % à l'international (35,9 Mrds €). Même au niveau de l'emploi, la VCI note une augmentation de 2 % sur un an, avec 423 000 salariés dans l'industrie chimique allemande. Malgré ces bons chiffres, la fédération affiche des perspectives un peu plus modérées pour l'ensemble de l'année 2011, avec une production qui devrait atteindre +5 % et des ventes totales en croissance de 10 %. Klaus Engel, président de la VCI, perçoit « récemment que les risques économiques et donc les incertitudes pour les entreprises se sont clairement renforcés. La liste s'est allongée de facteurs potentiellement défavorables pour l'économie mondiale et les activités de la chimie ». Et de citer, parmi d'autres, la crise de la dette en Europe du Sud et aux États-Unis, les troubles en Afrique du Nord, la flambée des cours du brut, les catastrophes naturelles et nucléaire au Japon, ou encore le manque de disponibilités de matières premières et le protectionnisme rampant de certains pays. Klaus Engel ne perçoit toutefois pas de « signes concrets de renversements de situation dans un futur proche », et se dit malgré tout optimiste pour le secteur.

En termes d'investissements, la VCI estime ainsi que l'industrie chimique allemande renforcera encore ses investissement, avec une prévision de 7 Mrds € d'investissements attendus sur l'année en Allemagne, soit 10 % de plus qu'en 2010.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS