L'aval fait décoller le biokérosène

Le 17 novembre 2008 par Julien Cottineau

Le 3 décembre prochain, l'aéronautique pourrait connaître un nouvel envol. Et les acteurs des biocarburants s'ouvrir un nouveau marché. D'ici à deux semaines, un Boeing 747-400 de la compagnie Air New Zealand s'envolera d'Auckland, en Nouvelle-Zélande, pour un vol test de deux heures. Un vol pionnier car l'un des quatre moteurs Rolls-Royce de l'avion sera alimenté par un mélange à 50/50 de kérosène et de biocarburant. Certes, en février dernier, Virgin Atlantic avait lui aussi effectué un vol test, entre Londres et Amsterdam, avec un 747 dont l'un des quatre moteurs utilisait un mélange de biocarburant. Sauf que d'une part, la proportion était moindre (20 %), et que le produit utilisé était dérivé d'huile de noix de coco et d'huile de babassu, un palmier originaire du Brésil. Un biocarburant apparenté à la première génération. Le biocarburant du vol d'Air New Zealand est lui de seconde génération, dérivé de l'huile de graines non comestibles de jatropha, une plante des régions tropicales. Cette nouvelle technologie est due à l'Américain Universal Oil Products (UOP). Ce spécialiste des procédés technologiques, des adsorbants ou des catalyseurs pour la pétrochimie, le pétrole et les gaz, a mis au point un procédé à partir de méthodologies d'hydrotraitement. Lesquelles permettent d'ajouter de l'hydrogène pour extraire l'oxygène de la biomasse et obtenir du biocarburant. Avec le jatropha, UOP a réussi à obtenir un biokérosène répondant aux caractéristiques, voire les dépassant, du kérosène classique utilisé par les avions commerciaux. Comme une solidification à -47 °C et un point éclair à 38 °C. L'aviation militaire a déjà fait appel par ailleurs à UOP, dans le cadre d'un programme d'une agence du ministère de la défense américain pour la mise au point de biokérosène militaire. Le projet du vol Air New Zealand s'inscrit dans le programme du Sustainable Aviation Fuel Users Group, qu'UOP a rejoint lors de sa création en septembre, aux côtés de Boeing et de quinze compagnies aériennes, comme Air France, All Nippon Airways, Gulf Air, SAS ou KLM. Outre leurs noms souvent prestigieux, ces compagnies représentent à elles seules 15 % de la consommation totale de kérosène par le secteur aérien civil. Le groupe comprend aussi des associations environnementales comme le WWF (World Wildlife Fund) ou le Natural Resources Defence Council. À l'instar du jatropha, la production de biokérosène à partir d'algues est à l'étude, en attendant d'autres possibilités. Seule contrainte, les voies explorées par le groupe doivent répondre à des critères stricts: ne pas rentrer en concurrence avec des produits alimentaires et leurs modes de production et être compétitifs par rapport au kérosène classique. Ce sont les mêmes critères définis par Airbus dans le cadre d'un autre projet lancé en mai, et mené également avec UOP, qui vise à mettre au point des biokérosènes. Selon Airbus, de tels produits pourraient satisfaire jusqu'à « 30 % du besoin total de l'aviation civile d'ici à 2030 ». à l'heure où les prix des matières premières végétales et le plus souvent alimentaires flambent comme l'a fait celui du pétrole, de tels projets alternatifs ont le mérite de répondre à la fois à des questions de coûts, de disponibilité et de responsabilité. Et parviennent à mobiliser des acteurs très divers, placés parfois très en aval de la chimie. De quoi séduire la chimie elle-même. Et si c'était de l'aval que se dessinaient les solutions ? Julien Cottineau


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS