Inovyn retarde la conversion d'une usine suédoise

Le 18 septembre 2017 par J.C.
* Mots clés :  ,

La filiale chlorovinylique d'Ineos a annoncé, début septembre, que la finalisation du projet de conversion de l'électrolyse sur son site de Stenungsund, en Suède, serait reportée à 2018. Le passage d'une technologie à mercure à une technologie membranaire avait été acté au printemps 2016 (CPH n°757), afin de se conformer aux réglementations européennes d'arrêts des électrolyses à mercure avant la fin de l'année 2017. Toutefois, Inovyn a obtenu une dérogation de l'Agence suédoise des produits chimiques pour finaliser le projet de conversion au deuxième trimestre 2018. L'usine actuelle produira plus précisément jusqu'en mai 2018. Inovyn assure ainsi que ses clients en soude caustique ne souffriront pas de délais de livraison.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS