Ineos prêt à investir 2 milliards d'euros en Europe

Le 19 juin 2017 par Julien Cottineau

©Ineos

Le Britannique prévoit d'injecter 2 milliards d'euros en Europe pour ses capacités pétrochimiques. En premier lieu, il songe à construire une usine de déshydrogénation de propane de 750 000 t/an. Le site n'est pas encore déterminé, mais le complexe d'Anvers en Belgique partirait favori. En second lieu, Ineos va porter la capacité de chacun de ses vapocraqueurs en Écosse et en Norvège à 1 Mt/an.

À la tête de près de 4,5 millions de tonnes par an de capacités d'éthylène et de propylène en Europe.

Le groupe britannique repart à l'offensive. Après avoir investi 2 milliards de dollars pour être le premier pétrochimiste à importer de l'éthane américain issu des gaz de schiste en Europe (CPH n°775), Ineos s'apprête cette fois-ci à enclencher l'un des plus importants investissements dans l'histoire de la pétrochimie du Vieux Continent. Trois projets sont sur la table, pour un montant d'investissement global estimé à environ 2 Mrds € ! Ineos, à la tête déjà de près de 4,5 millions de tonnes par an de capacités d'éthylène et de propylène en Europe, se décrit toutefois comme le principal acheteur sur le continent d'éthylène et de propylène. Et souhaite ainsi remédier à ce souci en se renforçant lui-même.

Le principal projet concerne la construction d'une usine de déshydrogénation de propane (PDH), dotée de capacités pour la production de 750 000 tonnes par an de propylène. Soit une envergure de taille mondiale, voire une des plus grandes au monde pour ce type d'usine. Selon un porte-parole du groupe, une décision définitive devrait être prise d'ici la fin de l'année. Le projet nécessiterait entre trois et quatre ans pour être concrétisé. Plusieurs sites sont à l'étude pour cette usine de PDH, avec l'idée de la combiner avec des actifs existants. Toutefois, le site d'Anvers, en Belgique, apparaît comme un des choix les plus attractifs, selon Ineos. Dans la vaste zone industrielle d'Anvers, il détient déjà des actifs de production via ses divisions Ineos Phenol (à Doel), Ineos Oxide (Zwijndrecht) et Ineos Olefins et Polyolefins Europe (Lillo). C'est aussi à Anvers que le groupe prévoit de construire un gigantesque site de stockage de butane pour alimenter son complexe de Cologne, en Allemagne, et éventuellement son vapocraqueur Naphtachimie, sa coentreprise à parts égales avec Total, à Lavéra (Bouches-du Rhône, CPH n°794).

 

L'équivalent d'un nouveau vapocraqueur de taille mondiale en Europe

 

Le second volet du plan d'investissement concerne l'ajout de près de 900 000 t/an de capacités d'éthylène en Europe ! Soit « l'équivalent d'un nouveau vapocraqueur de taille mondiale », se réjouit Jim Ratcliffe, fondateur et président du groupe. Ces capacités additionnelles concernent deux vapocraqueurs d'Ineos : celui de son gigantesque complexe de Grangemouth, en Écosse, et celui du site de Rafnes, en Norvège. Soit les deux complexes qui ont directement bénéficié de solides enveloppes, ces dernières années, pour traiter l'éthane issu des gaz de schiste qu'Ineos importe depuis les États-Unis. Chacun des deux vapocraqueurs dispose de capacités de 600 000 à 700 000 t/an d'éthylène. L'objectif serait de porter chacune de ces capacités au-delà de 1 Mt/an, à un horizon de trois à quatre ans.

« Ces projets d'expansion et de nouvelles constructions vont accroître notre autosuffisance dans les principaux oléfines et viendront soutenir nos activités de dérivés et de polymères en Europe », souligne Gerd Franken. Le p-dg d'Ineos Olefins et Polymers North précise aussi que « tous nos actifs vont ainsi bénéficier de notre capacité à importer des matières premières compétitives depuis les États-Unis et le reste du monde ».


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS