IFPEN a fêté les 50 ans de son établissement de Lyon

Le 25 septembre 2017
* Mots clés : 

Le 19 septembre, IFP Énergies nouvelles (IFPEN) a célébré les 50 ans de son établissement lyonnais. Cinq décennies marquées par des partenariats structurants et de nombreuses avancées scientifiques. Pour un résultat concret : des innovations qui irriguent aujourd'hui le secteur de l'énergie et de la chimie. « Fort de nos 800 collaborateurs lyonnais, nous sommes devenus, en quelques années, un acteur central de l'écosystème en Auvergne-Rhône-Alpes », a indiqué Didier Houssin, président d'Ifpen. Pour l'occasion, un colloque organisé à l'Hôtel de ville de Lyon a porté sur les partenariats académiques, industriels et institutionnels qui constituent le fil rouge de l'histoire de l'établissement lyonnais. Invité à la tribune, Jean-Pierre Clamadieu, président de Solvay, a estimé que tout s'est accéléré en région avec la création du pôle de compétitivité Axelera. Il a été le signal d'une ouverture entre recherche académique et appliquée, formation, PME et grands groupes, créant un continuum qui fait la force du territoire. Ifpen y joue un rôle de « traducteur » entre le monde académique et industriel, a ajouté Alain Fuchs, président du CNRS, invitant à oublier ce clivage entre recherche fondamentale et recherche appliquée. Florent Ménégaux, directeur général exécutif de Michelin, a témoigné que son groupe a commencé à mettre le cap sur l'open innovation en 2013 avec le projet collaboratif Biobutterfly, impliquant Ifpen, et portant sur la production de butadiène biosourcé. Le groupe Arkema était représenté par Luc Benoît-Cattin, directeur général industrie, venu évoquer la success story Eluxyl (tamis moléculaires pour la séparation du paraxylène). Bruno Palhawan, directeur des programmes transverses R&D de Total, a pour sa part insisté sur le parcours commun d'IFPEN et de son groupe en matière de formation. Et parmi ces invités de renom, Arthur Leroux, président de la start-up Enogia, a permis de mettre un coup de projecteur sur l'engagement d'IFPEN en faveur des petites et moyennes entreprises. Depuis 1989, 250 PME ont été accompagnées, créant en moyenne 3 emplois par PME. À ceci, s'ajoute la contribution d'IFPEN dans la création de sociétés majeures dont Technip et Coflexip qui ont fusionné en 2000 puis Axens qui approche désormais le milliard d'euros de chiffre d'affaires.

Enfin, le tissu académique local était représenté par Khaled Bouabdallah, président de l'université de Lyon (UdL), et Jean-François Pinton, président de l'ENS-Lyon. Ils ont évoqué deux grands projets qui mobilisent la région, dont l'Ifpen-Lyon. Le premier, Sysprod, prévoit 13 M€ d'investissement dans des outils de découverte et de changement d'échelle dans le domaine de la catalyse et des matériaux polymères. Le second, Idex Lyon, correspond à une labellisation obtenue en début d'année et qui vise à faire de l'UdL un site académique d'excellence à vocation internationale.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS