« Harmoniser les services »

Le 01 juin 2015 par Propos recueillis par Aurélie Dureuil

La plateforme de Carling/Saint-Avold se structure pour attirer de nouveaux acteurs. Marie-Pierre Chevallier, responsable de l'activité Acryliques nous détaille le positionnement d'Arkema.

InfoChimie magazine : À Carling, Arkema a implanté son activité Acryliques. Pouvez-vous nous présenter cette business unit ?

M.-P. C. : Le site de Carling représente le pôle européen de la business unit (BU) Acryliques d'Arkema. Cette activité est composée de trois plateformes géographiques : en Europe avec Carling, aux États-Unis à Clear Lake, et en Chine depuis la fin 2014 avec Sunke, notre nouvelle coentreprise à Taixing. Il s'agit d'une activité mondiale pour laquelle nous avons de grands sites de taille mondiale dans chaque région de consommation. Elle représente environ 40 % du chiffre d'affaires du Pôle Coating Solutions d'Arkema qui s'est élevé à 2,1 milliards d'euros en 2014.

 

Pouvez-vous détailler la place de la plateforme dans cette organisation ?

M.-P. C. : Carling est un des trois pieds de notre activité Acryliques. Le site est aussi clé pour toutes les activités internes d'Arkema (les résines de revêtements, Coatex, Sartomer, etc.). Le site de Carling est également le pôle technologique de la BU. Y ont été regroupées les activités de recherche et de procédés, extrêmement importantes dans une BU où nous avons des procédés qui nous sont propres. La plateforme emploie environ 400 personnes dont une cinquantaine de chercheurs. Plus de 300 000 tonnes de monomères acryliques y sont fabriqués chaque année. Nous produisons de l'acide acrylique glacial pour les domaines des superabsorbants, des polymères acryliques pour le traitement de l'eau... L'acide acrylique est également transformé en esters qui sont utilisés dans les grands marchés aval tels que les peintures, les adhésifs, les plastiques techniques... Nous fabriquons également une matière première clé pour la fabrication de produits destinés au traitement de l'eau, l'Adame.

 

À Carling, Arkema est une entreprise au sein d'une plateforme. Quelles sont les relations avec vos voisins ?

M.-P. C. : Avec l'arrêt des activités Méthacryliques en 2009, Arkema avait à relever un défi majeur afin de consolider l'activité Acryliques sur le site. Notre plan industriel est aujourd'hui réalisé. En parallèle, nous avons réussi à attirer Sumitomo Seika qui a plus que doublé sa capacité de production de superabsorbants sur le site, pour lequel nous lui fournissons l'acide acrylique glacial. Nous avons des partenariats forts avec l'aval, avec aussi SNF. Du côté de l'approvisionnement, nous avons un lien historique avec Total pour la fourniture en propylène. Avec la fermeture du vapocraqueur, cette matière première proviendra d'autres sites de Total. Et, ce qu'il ne faut pas négliger sur la plateforme, ce sont les services partagés, comme la sécurité du site, le gardiennage, etc. Tous ces échanges se font dans le respect du partenariat et de la compétitivité.

 

Quels vont être les impacts du projet de Total sur votre activité ?

M.-P. C. : Il y a deux aspects dans l'évolution de l'approvisionnement en propylène. D'abord pour la fourniture de molécules, dans le cadre de la relation avec Total, nous avons un engagement mutuel qui perdure. Sur la partie logistique, nous avons travaillé avec Total sur la mise à niveau du stockage. Les ajustements nécessaires sont en cours de réalisation. Entre le plan de développement de Total qui va consolider la partie logistique et les garanties d'approvisionnement en propylène, nous sommes confiants sur les perspectives de développement de la plateforme. D'ailleurs depuis 2006, 160 M€ ont été investis sur les ateliers opérés par Arkema (hors investissements de maintenance et de sécurité). La plateforme reste donc parfaitement positionnée dans la durée.

 

En 2013, pourquoi les acteurs de la plateforme ont-ils créé l'Association des industriels de la plateforme de Carling ?

M.-P. C. : Il s'agissait d'abord de formaliser des contacts et relations de partenariats qui existaient depuis de nombreuses années. L'association peut ainsi représenter l'ensemble des industriels dans des discussions relatives à l'évolution de la plateforme avec les autorités régionales ou pouvoirs publics. Nous nous sommes également dit qu'il y avait de la valeur à mettre en commun nos idées pour des développements ultérieurs. L'annonce des fermetures du vapocraqueur et des Cokes de Carling ont été des phénomènes déclenchants. Ces deux événements vont être libérateurs d'un parc foncier important. Face à de futurs partenaires qui voudraient s'installer sur la plateforme, l'association permettra de construire une offre de services harmonisée.

Un plan de 180 M€ pour Total

Annoncé en 2013, le projet d'avenir de Total sur la plateforme de Carling vise à « restaurer sa performance économique », selon le groupe. À travers un investissement de 180 millions d'euros, le Français arrêtera son vapocraqueur au 2e semestre de cette année. Total entend faire de son implantation mosellane « le centre européen de référence pour les résines d'hydrocarbures (Cray Valley) et un site leader des polymères en Europe pour le groupe ». Afin de « respecter l'ensemble des engagements contractuels du site vis-à-vis de ses clients », Total va adapter ses infrastructures rail ainsi que son réseau de pipes. Outre ses voisins de Craling, Total fournit entre autres Ineos à Sarralbe, Solvay à Tavaux, Arkema à Balan... Ce redéploiement de Total se fera sans licenciement, selon Total, qui prévoit également « l'accompagnement des sous-traitants concernés par cette évolution du site et un programme de développement économique dont l'attractivité de la plateforme pour attirer de nouveaux industriels est l'un des piliers ».


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait d'Info Chimie Magazine

La seule publication professionnelle exclusivement consacrée à l'industrie chimique et à ses fournisseurs

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS