H.B. Fuller à l’assaut de Royal Adhesives

Le 11 septembre 2017 par Julien Cottineau

Le marché des adhésifs et des matériaux d’étanchéité demeure l’un des créneaux les plus fragmentés dans les spécialités chimiques. Il n’est donc pas étonnant de voir des regroupements s’opérer. En début d’année, l’Allemand Henkel avait signé la dernière grande acquisition dans le domaine, d’une valeur de 1,05 milliard de dollars pour l’Américain Darex (CPH n°792). L’opération est, cette fois, 100 % américaine. H.B. Fuller a signé un accord pour reprendre l’intégralité de son compatriote Royal Adhesives & Sealants. Le montant de l’opération, prévue pour être finalisée dès ce mois d’octobre, atteint 1,575 milliard de dollars (environ 1,3 Mrd €). Une sacrée somme pour reprendre un acteur dont le chiffre d’affaires devrait atteindre seulement 650 M$ pour cette année 2017. Mais H.B. Fuller, plus coutumier d’opérations de croissance externe de bien plus petite échelle, se concentre sur les performances de sa cible. Royal devrait atteindre un Ebitda ajusté de 138 M$ cette année, soit une attrayante marge de 21,2 %. Ce « pure player » des adhésifs et matériaux d’étanchéité affiche, depuis 2014, une croissance annuelle moyenne de l’ordre de 3 % de son chiffre d’affaires, et de 9 % par an pour son Ebitda ajusté. Des performances qui seraient supérieures au secteur, assure H.B. Fuller.
Basé à South Bend, dans l’Indiana, Royal est très nord-américain. Ce groupe de 1 500 salariés génère actuellement 68 % de ses ventes aux États-Unis et au Canada. L’Europe ne compte que pour 28 %, et l’Asie pour seulement 3 % du chiffre d’affaires. Son dispositif industriel est aussi très américain. Sur 19 usines exploitées dans le monde, 14 sont implantées aux États-Unis. Les cinq autres le sont à Rexdale, au Canada, à Preston, au Royaume-Uni, à Langelsheim et Pirmasens en Allemagne, et à Nanjing, en Chine. Il fabrique des époxys et uréthanes thermodurcissables, et utilise des technologies à base de solvants ou sur base aqueuse. Ses produits ciblent une variété de secteurs, comme l’aérospatial et la défense, les transports, la couverture de toits pour les bâtiments commerciaux, le marché du verre isolant, le solaire, l’emballage ou encore les applications pour les revêtements de sols.
Cette acquisition doit permettre à H.B. Fuller de franchir un cap. Elle s’inscrit dans son plan stratégique de développement esquissé jusqu’en 2020. À cet horizon, le groupe américain de 4 600 salariés aujourd’hui vise un chiffre d’affaires de l’ordre de 3,2 Mrds $ pour un Ebitda ajusté de 600 M$, et veut se focaliser sur la croissance dans les adhésifs de haute performance. L’intégration de Royal servira d’accélérateur pour ce projet. Une fois la transaction finalisée, H.B. Fuller devrait atteindre des ventes d’environ 2,85 Mrds $, selon les données proforma, contre seulement 2,1 Mrds $ en 2016. Cette acquisition va apporter de « la profondeur et de l’ampleur » à son portefeuille, promet H.B. Fuller, grâce à des capacités additionnelles et à l’accès à d’autres technologies. Ce qui devrait lui permettre d’optimiser ses positions dans les domaines de l’ingénierie, de l’assemblage durable et de la construction, les trois marchés finaux principaux de Royal, tandis qu’il est déjà très bien positionné dans ceux de l’emballage et de l’hygiène. Cela permettra d’équilibrer les ventes, avec cinq grands marchés finaux représentant chacun de 15 à 20 % des ventes totales. En termes de synergies, le groupe dit avoir identifié des opportunités de l’ordre de 35 M$ au niveau des coûts, et de 15 M$ pour des synergies de croissance, au cours des trois prochaines années. Si H.B. Fuller mise beaucoup sur cette opération, c’est qu’il en attend un fort retour sur investissement.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS