L’article que vous souhaitez consulter est réservé
aux abonnés de Info Chimie Magazine

Le 01 août 2017 à 00h 00 par Par Dinhill On

* Mots clés :  ,

Enquête cybersécurité : Une bonne protection pour assurer la production

Extrait : S i peu de personnes savaient ce qu'était un rançongiciel ( « ransomware » ) il y a quelque temps, les cyberattaques mondiales WannaCry et NotPetya du 12 mai et du 27 juin 2017 ont permis de se familiariser avec ces logiciels malveillants. Avec l'influence croissante de l'usine du futur, il est légitime de s'interroger des éventuelles conséquences d'attaques numériques sur des industries « sensibles » comme la chimie. « L'avènement du numérique dans l'industrie a pour conséquence d'accroître le nombre de vulnérabilités et de failles, et il est indispensable de s'en préoccuper » , indique Jean-Christophe Mathieu, Products et Solutions Security Officer chez Siemens, fournisseur notamment d'automates et d'instrumentation pour l'industrie. Dans ce sens, en juin dernier, l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI) a fait part de son intention d'allouer des moyens supplémentaires notamment pour répondre aux besoins de cybersécurité des industries. « Quand on parle de cybersécurité, il y a deux axes à considérer : d'une part, la protection contre l'espionnage de données confidentielles, et d'autre part, la disponibilité et l'intégrité des données. Dans le domaine industriel, le deuxième volet est prédominant car il permet de garantir la continuité de production » , explique Jérôme Poncharal, architecte Logiciel et Automates chez Rockwell Automation. La protection de la disponibilité de l'installation est d'autant plus primordiale dans une industrie de procédés comme la chimie qu'elle peut avoir un impact bien au-delà du périmètre de l'usine. « Depuis quelques années, la cybercriminalité a évolué et les « hackers » ne se contentent plus de collecter des données et de les publier, ou de ralentir ou bloquer la production pour faire perdre du chiffre d'affaires. Ils essayent de rançonner voire de déclencher des conséquences beaucoup plus malveillantes, jusqu'à éventuellement créer des incidents industriels », explique Hervé Bodinier, directeur général d'Hima France, spécialisé dans les automates de sécurité.   Une approche globale à adopter   Pour se prémunir des cyberattaques, les fournisseurs de solutions recommandent d'adopter une démarche d'ensemble, alliant technologie et gestion de l'organisation humaine. Du côté de la technique, quelques règles de base. Tout d'abord, bien évaluer le niveau de sécurité nécessaire au système. « Cela doit se faire avant même de concevoir les systèmes de contrôle commande d'une ligne de production. Cette évaluation va identifier les sources potentielles de risques pour mettre en place les contre-mesures nécessaires ou la protection technologique » , développe Jérôme Poncharal (Rockwell Automation). Avant d'ajouter : « Si...

comment lire l'article complet ?

Vous devez etre abonne a Info Chimie Magazine

Saisissez vos codes d'accès :



Abonnement 1 an

5 numéros + accès aux articles en ligne
+ Le spécial usines chimiques
+ Le guide des Achats de la Chimie, Parachimie et Pharmacie.

Je m’abonne

Article extrait d'Info Chimie Magazine

La seule publication professionnelle exclusivement consacrée à l'industrie chimique et à ses fournisseurs

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS