Clariant condamne Huningue à la fermeture

Le 01 décembre 2009 par Juliette Badina
Le site d'Huningue fermera d'ici à la mi-2011.
Le site d'Huningue fermera d'ici à la mi-2011.
©© Huningue

Une nouvelle vague de restructurations touche de plein fouet l'outil industriel de Clariant. En France, le site alsacien d'Huningue cessera définitivement sa production d'ici à la mi-2011.

Les années 2009 et 2010 sont celles de la restructuration pour Clariant. Le groupe fait face à une baisse globale de 20 % de la demande. Une chute supérieure à 30 % en Europe. Et qui touche presque toutes ses activités. « Clariant fait face à des difficultés économiques indépendamment de la crise », indique Arnaud Freté, président de Clariant France. Actuellement en surcapacité, Clariant annonce son projet d'optimisation de son outil de production et de réduction des coûts. Les sites concernés par une fermeture sont ceux d'Huningue dans le Haut-Rhin, de Pontypridd au Royaume-Uni, et de Civac à Cuernavaca au Mexique, ainsi que deux ateliers de production Clariant en Allemagne, à Gendorf et à Francfort. Parallèlement, la société évalue les options stratégiques de son site d'Onsan en Corée du Sud. Ces annonces concernent environ 570 postes dans le monde. Elles font suite à plusieurs annonces successives qui ont déjà totalisé plus de 1 850 suppressions d'emplois depuis le début de l'année, et près de 2 000 postes entre 2006 et 2008. Cette nouvelle restructuration concerne directement l'outil industriel du groupe. Clariant a engagé des consultations avec les représentants du personnel et les autorités dans les pays concernés. Le projet GANO (pour Global Asset Network Optimization) permettra également d'identifier d'autres potentiels d'optimisation et de restructuration plus vaste, afin d'apporter des solutions aux problèmes de déficits structurels du réseau de production de Clariant et de surcapacité de production à long terme.

Fermeture progressive à Huningue

Ce projet pourrait aboutir à des transferts de production vers d'autres sites du réseau Clariant entre 2011 et 2013. Les coûts de restructuration sont estimés à 150 millions de francs suisses (99 M€).

En France plus particulièrement, ces restructurations conduiront à l'arrêt progressif des activités du site d'Huningue d'ici à mi-2011. Usine qui emploie aujourd'hui 262 salariés. Le site produit des pigments pour l'industrie automobile et le bâtiment et des mélanges-maîtres, deux familles de produits durement touchées par la crise. Ainsi, « l'activité de pigments spéciaux a enregistré une baisse d'en moyenne 40 % en 2009 et qui atteint 60 % sur le site d'Huningue », indique Arnaud Freté, président de Clariant France. « Et les prévisions pour 2010 montrent un recul supplémentaire ». Face à l'effondrement de la demande, la direction a organisé du chômage partiel, sur la base d'un accord collectif, qui a représenté jusqu'à six mois sur l'année 2009. Mais ces actions ne suffisent plus. Le groupe s'engage à apporter des solutions de reclassement pour le plus grand nombre possible de ses salariés. « Nous en avons le temps », insiste Arnaud Freté. « Nous allons évaluer les possibilités de reclassements sur nos autres sites français », ajoute-t-il. Les sites de production de Lamotte à Trosly-Breuil (Picardie), et de Saint-Jeoire-en-Faucigny (Rhône-Alpes) conservent leur place dans le système de production Clariant.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie
A la une sur Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait d'Info Chimie Magazine

La seule publication professionnelle exclusivement consacrée à l'industrie chimique et à ses fournisseurs

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Réglementaire
Reach

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Conditions générales d’utilisation  RSS