Axel'One Analysis mutualise pour faire progresser l'analyse industrielle

Le 05 décembre 2016 par Sylvie Latieule

L'analyse en ligne est un maillon essentiel pour la construction d'usines plus connectées et plus performantes, en lien direct avec les ambitions de Nouvelle France Industrielle et du projet « Industrie du futur ».

Plateforme d'innovation collaborative basée sur trois sites dans les environs de Lyon (Rhône), Axel'One vient d'obtenir un financement complémentaire de 1,8 million d'euros sur quatre ans dans le cadre du Programme d'Investissements d'Avenir (PIA) pour le développement d'Axel'One Analysis. Cette fois, il s'agit d'une nouvelle activité centrée sur l'analyse industrielle, un domaine qui constitue un levier majeur d'amélioration des performances des unités de production et qui s'inscrit dans les évolutions vers l'usine du futur. Axel'One a décroché ce financement en répondant à un appel à Projets Industriels d'Avenir (PIAVE), avec un consortium de sept partenaires industriels, constitué d'Adisseo, Air Liquide, Bluestar Silicones, IFP Energies nouvelles, Servier, Solvay et Total, consortium rejoint récemment par Arkema. Quant à la plateforme, elle a été installée sur le site de Solaize (Plateforme Procédés Innovants, Axel'One PPI). Elle est même déjà opérationnelle grâce à son effectif de six personnes dédiées, et près de 1 M€ d'outils d'analyse en ligne déjà opérationnels. Il faut dire qu'Axel'One Analysis n'est pas partie de zéro. C'est en effet une résurgence du laboratoire mutualisé d'analyse industrielle qui avait été mis en place, suite au programme collaboratif Innoval, dans le cadre de l'ITE Ideel, mis en liquidation en début d'année (voir encadré).

Sur cette plateforme, les recherches s'orientent vers des systèmes de mesures en ligne en « temps réel », précis, résistants aux conditions extrêmes, si possible miniaturisés et qui s'adaptent aux procédés de transformation de l'industrie. Des outils très sophistiqués qui doivent être robustes et très simples d'utilisation car ils ont la particularité d'être installés au coeur du process. Ils sont donc manipulés par des opérateurs industriels et non pas par des spécialistes de l'analyse et de la métrologie qui restent cantonnés dans les laboratoires et traitent les analyses « off line ».

Parmi les technologies qui sont proposées pour l'analyse en ligne, on retrouve des techniques séparatives (chromatographie en phase gazeuse et liquide), des techniques spectrales (bancs d'expérimentation, spectromètres et sondes pour l'analyse en ligne des liquides et des gaz) et des capteurs physiques et physico-chimiques pour des mesures en condition industrielle (émission acoustique, mesure de viscosité et densité, caractérisation en ligne des matériaux).

Philippe Jacques, président d'Axel'One, insiste sur le fait que l'analyse industrielle est en lien direct avec la Nouvelle France Industrielle et l'usine du futur. Elle contribue à la construction d'une entreprise plus connectée grâce à de nouvelles solutions techniques d'acquisition en temps réel de données process. Avec le contrôle en ligne des conditions de production, elle contribue à rendre les entreprises plus compétitives et a également un impact positif sur l'environnement (diminution des déchets liquides et gazeux, contrôle des rejets) tout en garantissant la sécurité des opérateurs et riverains.

Pour répondre à ces attentes des industriels en matière d'analyse en ligne, Axel'One Analysis se positionne à l'interface entre différents acteurs et propose des prestations mutualisées de R&D et d'accès aux outils. Pour cela, elle fait appel à la fois à des personnels qualifiés, des experts et des équipements pilotes représentatifs des conditions industrielles. La plateforme accueille aussi des TPE/PME fournisseurs de système d'instrumentation innovante. Le plateau collabore également avec des laboratoires académiques apportant les compétences complémentaires dans le domaine de la recherche fondamentale. « Avec six experts dédiés à l'analyse industrielle et 120 m2 de laboratoires, notre ambition à l'horizon 2020 est d'être impliqué dans 10 projets de R&D nationaux, de participer à trois projets européens et d'aider à la commercialisation de plus de 20 produits par des TPE/PME », ajoute Franck Baco-Antoniali, directeur du plateau Axel'One Analysis.

L'ITE Ideel a dû suspendre ses activités

Labellisé le 1er juin 2011 dans le cadre des Investissements d'avenir, l'Institut national pour le développement des écotechnologies et des énergies décarbonées (IEED Indeed) avait été lancé très officiellement à l'IFP Énergies Nouvelles (IFPEN) à Solaize (Rhône), le 8 septembre 2011 (à la même période que le projet Pivert). Avec un budget de 40 M€, le projet visait à créer un campus technologique international dans la région lyonnaise. Rapidement rebaptisé Ideel, puis passé du statut d'IEED à celui d'ITE (Institut pour la Transition Énergétique), l'institut avait noué de nombreux partenariats industriels. Il était impliqué dans 24 projets collaboratifs. Cependant, à la mi-2015, au terme d'un audit, l'État a décidé de suspendre ses financements considérant notamment que l'institut était en retard sur ses programmes, retard que les membres fondateurs attribuent au moins en partie à la complexité du système des ITE. Cette décision a entraîné la liquidation d'Ideel en début d'année 2016. Si l'effectif n'a pu être conservé (29 personnes), la plupart des programmes de recherches ont été repris par ses partenaires, tandis que les thèses en cours ont pu être continuées. Les travaux du programme Innoval sont poursuivis dans le cadre de la nouvelle plateforme Axel'One Analysis.


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS