Ashland prévoit un plan de coupes

Le 31 janvier 2014 par Julien Cottineau

Le chimiste américain de spécialités vise une meilleure structure de coûts. En attendant la cession de sa division Water Technologies, Ashland a déjà préparé un plan mondial de restructuration, prévoyant entre 800 et 1 000 suppressions de postes, et une réorganisation de ses activités.

Entre 800 et 1 000 postes, sur un total de 15 000 actuellement, sont sur la sellette chez Ashland. C'est ce qu'a annoncé le groupe américain de spécialités lors de la présentation des résultats de son premier trimestre 2014 (l'exercice annuel sera clos au 30 septembre prochain). Le plan de restructuration prévu serait lancé après la cession de Water Technologies. Cette division, qui a généré un chiffre d'affaires de 1,7 milliard de dollars (1,2 Mrd €) l'an dernier, soit 22 % du total des ventes de l'exercice annuel 2013, demeure pour l'heure dans le périmètre d'Ashland malgré sa mise en vente depuis l'été dernier. Mais une offre ferme, anticipée pour le début d'année, semble devoir encore prendre du temps avant de se profiler.

Le groupe est resté encore évasif sur son plan de restructuration. Il n'a pas détaillé quels postes seraient supprimés, ni dans quels segments d'activité, ni même où dans le monde. Une chose est arrêtée : 800 à 1 000 salariés quitteraient le groupe avant fin septembre 2014. En parallèle, Ashland prévoit que de 800 à 1 000 postes soient transférés dans ces « centres d'excellence à moindres coûts à la fois aux États-Unis et à l'étranger ». L'objectif est d'atteindre une meilleure structure de coûts et d'économiser de 150 à 200 M$ par an dès 2015.

Réorganisation du périmètre d'activités

Une fois la division Water Technologies hors du périmètre, ce qui est espéré sous peu, Ashland prévoit une réorganisation en profondeur de ses activités. Il compte se recomposer autour de trois grandes divisions : Ingrédients de spécialité, Matériaux de performance, et Valvoline. Celle des Ingrédients de spécialité sera scindée en deux avec les Spécialités de grande consommation, servant les marchés des soins et de l'hygiène, de la pharmacie, de l'agriculture et de la nutrition, et les Spécialités industrielles tournées vers les marchés des revêtements, de la construction et de l'énergie. Les activités d'adhésifs, actuellement au sein des Matériaux de performance, y seront aussi incorporées. La division Ingrédients de spécialité, organisée aujourd'hui de manière globale, sera à l'avenir structurée de manière plus régionale, afin d'accroître la proximité avec les besoins du marché en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et en Amérique latine, indique aussi Ashland.

De son côté, la division Matériaux de performance regroupera les activités Composites, les Intermédiaires et solvants qui quitteront le périmètre d'Ingrédients de spécialités, et les Élastomères, activité centrée sur le marché nord-américain des pneumatiques et qui est toutefois toujours prête à être cédée. Le groupe mise d'ailleurs sur une cession avant fin septembre. Aucun réajustement ne semble prévu pour la division Valvoline (lubrifiants).

 


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS