AkzoNobel rejette PPG et réfléchit aux alternatives pour ses spécialités

Le 10 mars 2017 par Julien Cottineau

©© AkzoNobel

Le groupe néerlandais a fait une double révélation le 9 mars. Primo, AkzoNobel a rejeté une offre non sollicitée de plus de 20 Mrds € de la part de son concurrent américain PPG pour l'acquisition de la totalité de son capital. Secundo, AkzoNobel a indiqué qu'il réfléchissait à des alternatives stratégiques pour sa division Chimie de spécialités, une entité de 4,8 Mrds €.

L'action d'AkzoNobel a bondi de 15 % le 9 mars. Traduisant l'intérêt soudain des investisseurs face aux annonces inattendues du géant néerlandais. Il faut dire qu'AkzoNobel n'a pas fait les choses à moitié en révélant le jour même deux informations majeures : le rejet d'une offre d'acquisition par PPG et une alternative pour sa division Chimie de spécialités.

Le volet PPG serait central dans ces deux dossiers. AkzoNobel a indiqué qu'il avait reçu une offre non-sollicitée de la part de son concurrent américain. Le leader mondial des peintures a soumis au numéro 2 du secteur une proposition d'acquisition de la totalité de son capital, pour un potentiel dépassant les 20 milliards d'euros ! Plus précisément, l'offre consistait à une reprise de chaque action d'AkzoNobel au prix de 54 € en numéraire, assortie de l'attribution de 0,3 action de PPG. Soit une valeur de 83 € par action, quand le cours du groupe néerlandais évoluait autour de 65 € par titre en début de semaine dernière. Le groupe américain a confirmé avoir soumis cette offre le 2 mars, et continue de croire que cette opération serait extrêmement intéressante pour les deux parties. Ajoutant qu'il continuerait de réfléchir, sous-entendant qu'il pourrait revenir à la charge. Car pour l'heure, c'est non ! AkzoNobel s'est montré catégorique. La proposition « sous-évalue notre groupe et contient de réels risques et incertitudes. Cette offre n'est pas dans l'intérêt des parties prenantes d'AkzoNobel, que ce soit ses actionnaires, ses clients et ses employés, et nous l'avons décliné unanimement », a précisé Ton Büchner, le p-dg. Parmi les risques sont cités les problèmes avec les autorités de la concurrence, la réalisation des synergies entrevues, ou encore les incertitudes pour des « milliers d'emplois dans le monde ».

Alternatives pour une entité de 4,8 Mrds €

Cette offre a semble-t-il secoué la stratégie d'AkzoNobel. À la suite de l'initiative PPG, le groupe s'est ainsi posé des questions sur son développement et en particulier sur la division Specialty Chemicals. C'est ainsi que Ton Büchner présente le projet de recherches d'alternatives pour cette entité qui a généré des ventes de 4,78 Mrds € en 2016. Sont donc à l'étude différentes possibilités pour la future détention du capital de cette division. La seule alternative précisée à ce stade, mais non exclusive, est celle d'un spin-off. L'objectif d'AkzoNobel pour ses spécialités serait de leur permettre de mieux se développer sur leurs vastes marchés, notamment dans les segments de la construction, de l'industrie et des biens de consommation, tout en maximisant la création de valeur. Actuellement cette division regroupe de multiples lignes de produits, allant des additifs polymères aux peroxydes organiques, des spécialités à base d'éthylène et de soufre aux oxydants et agents blanchissants, des produits chlorés aux traitements de surface, entre autres. Le groupe, de son côté, se refocaliserait sur ses peintures et ses revêtements qui constituent plus des deux tiers de son périmètre.

 


Réagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de France Chimie

Effectuer une recherche

Article extrait de Chimie Pharma Hebdo

Chaque lundi, l'essentiel de la chimie et de la pharmacie

 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous


A suivre dans l'actualité

Stratégie
Social
Pétrochimie
Gaz industriels

Sites du groupe

Usine Nouvelle Portail de l'industrie L'Echo Touristique Argus de l'Assurance

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 Publicité  Pour nous contacter  Mentions légales  RSS